Les Bourses européennes clôturent en hausse, Paris gagne 0,44%

mercredi 19 décembre 2012 18h16
 

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont clôturé sur une hausse mercredi, dans l'espoir d'une résolution imminente du "mur budgétaire" aux Etats-Unis et dans l'attente d'un nouveau cycle d'assouplissement quantitatif qui devrait être annoncé jeudi au Japon.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 0,44% (15,96 points) à 3.664,59 points. A Londres, le Footsie a gagné 0,43% et à Francfort, le Dax a avancé de 0,19%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a pris 0,42%. Le FTSEurofirst 300 a atteint un plus haut de clôture de 19 mois à 1.142,35 points (+0,43%).

Le secteur bancaire a tiré vers le haut la tendance, clôturant en hausse de 0,52%.

A la baisse, le titre BAE Systems a perdu 1,18% à Londres. Le groupe a averti que ses résultats 2012 pourraient être impactés s'il ne parvient pas à un accord avec l'Arabie saoudite sur le prix définitif d'un contrat de fourniture d'avions Typhoon avant la publication de ses comptes annuels.

Sur le marché monétaire, l'absence de solution pour résoudre le "mur budgétaire" faisait monter les cours des Treasuries qui réagissaient également au recul plus marqué qu'attendu des mises en chantier de logements en novembre aux Etats-Unis.

En Europe, le taux de rendement de l'emprunt italien de référence a reculé à son plus bas niveau depuis deux ans à 4,36% et le rendement de l'emprunt grec 2023 chutait pour sa part de 147 points de base à 11,42%, au plus bas depuis l'émission du papier cette année.

Le regain d'appétit pour la dette dite périphérique fait suite au relèvement de la note de crédit de la Grèce par l'agence Standard & Poor's et, dans une moindre mesure, à la décision de la Banque centrale européenne d'accepter de nouveau la dette grecque comme collatéral.

Sur le marché des changes, une nouvelle amélioration de l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne, qui conforte le scénario de rebond rapide de sa croissance, a accentué les gains sur l'euro, qui a touché un plus haut de huit mois et demi contre le dollar, de sept mois et demi contre la livre sterling et de 16 mois contre le yen.

Les cours du brut léger américain ont nettement amplifié leurs gains, s'approchant des 90 dollars le baril, après l'annonce d'une baisse des stocks de brut la semaine dernière aux Etats-Unis.

Catherine Monin pour le service français, édité par Véronique Tison

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES