RPT-Louis Gallois va entrer au conseil de surveillance de PSA

mardi 18 décembre 2012 23h06
 

Répétition du titre.

PARIS (Reuters) - Louis Gallois, commissaire général à l'Investissement, va être nommé au conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën pour faire le lien entre le constructeur automobile et l'Etat.

Dans un bref communiqué publié mardi à l'issue d'une réunion du conseil, le groupe a annoncé qu'il avait été décidé de coopter l'ancien PDG d'EADS en tant que "membre indépendant référent", confirmant ainsi une information du journal le Monde.

La cooptation de Louis Gallois sera proposée pour ratification à l'assemblée générale des actionnaires le 24 avril prochain, a ajouté le groupe automobile.

Le Premier ministre s'est félicité de cette décision. "Ainsi que l'entreprise en avait pris l'engagement le 24 octobre dernier, Louis Gallois a été choisi en lien étroit avec l'Etat", affirme-t-il dans un communiqué.

Louis Gallois, qui demeure Commissaire général à l'investissement, précisera au Premier ministre les dispositions qu'il entend prendre afin de prévenir tout risque d'éventuel conflit d'intérêt dans l'exercice de cette mission, ajoute le communiqué de Jean-Marc Ayrault.

En échange d'une garantie publique de sept milliards d'euros à l'activité bancaire en difficulté de PSA, le gouvernement a obtenu fin octobre la nomination au conseil de surveillance d'un administrateur indépendant "en lien étroit avec l'Etat".

Le constructeur, qui a engagé en juillet une vaste restructuration de ses activités en France, a également accepté l'arrivée d'un administrateur représentant les salariés.

"M. Gallois sera amené à contribuer, au sein du comité de la stratégie de PSA, à la réflexion stratégique sur les projets et partenariats industriels du groupe", a déclaré Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, dans un communiqué. "Il participera également au comité de suivi de la garantie octroyée à Banque PSA Finances."   Suite...

 
En nommant Louis Gallois administrateur, le constructeur automobile en difficulté PSA accueille à bord de son conseil de surveillance un spécialiste de l'industrie ayant beaucoup planché sur la compétitivité de l'économie française. /Photo prise le 30 octobre 2012/REUTERS/Charles Platiau