AIG obtient 6,45 milliards de dollars en sortant d'AIA

mardi 18 décembre 2012 09h44
 

HONG KONG (Reuters) - American International Group a retiré 6,45 milliards de dollars (4,89 milliards d'euros) de la cession de sa participation résiduelle dans son ex-filiale AIA Group, l'assureur américain sortant ainsi totalement du capital d'une société qu'il avait contribué à fonder il y a près d'un siècle.

C'est la fin d'une époque pour AIG en Asie et pour son directeur général Robert Benmosche, qui avait introduit AIA en Bourse de Hong Kong voici deux ans, la troisième plus importante IPO jamais lancée dans le monde.

AIG a dû céder une bonne partie de ses actifs, dont AIA, après avoir été renfloué à hauteur de 182 milliards de dollars par l'Etat américain en 2008, faute de quoi il risquait la faillite.

Les 13,69% d'AIG restants dans AIA, soit 1,65 milliard d'actions, ont été cédés au prix unitaire de 30,30 dollars de Hong Kong, un prix situé dans le haut de la fourchette fixée par AIG, entre 29,65 et 30,65 dollars de Hong Kong.

Ce montant représente une décote de 4,3% par rapport au cours de clôture de vendredi à 31,65 dollars de Hong Kong.

La cession du bloc de titres du troisième assureur asiatique n'est dépassée que par la vente des parts de Vodafone dans China Mobile voici deux ans.

L'opération constitue la troisième cession de titres AIA cette année, les deux premières ayant déjà permis à l'assureur américain de lever environ huit milliards de dollars (six milliards en mars et deux milliards en septembre).

"La rapidité avec laquelle l'opération a été réalisé reflète la vigueur du soutien des investisseurs à AIA et les perspectives de croissance du groupe", a déclaré dans un communiqué le directeur général d'AIA Mark Tucker.

La sortie d'AIG du capital d'AIA intervient alors que le secteur de l'assurance connaît une forte expansion en Asie.   Suite...

 
<p>American International Group (AIG) a retir&eacute; 6,45 milliards de dollars (4,89 milliards d'euros) de la cession de sa participation r&eacute;siduelle dans son ex-filiale AIA Group, l'assureur am&eacute;ricain sortant ainsi totalement du capital d'une soci&eacute;t&eacute; qu'il avait contribu&eacute; &agrave; fonder il y a pr&egrave;s d'un si&egrave;cle. /Photo d'archives/REUTERS/Tyrone Siu</p>