L'assureur AIG pourrait retirer 6,5 milliards de sa sortie d'AIA

lundi 17 décembre 2012 09h38
 

HONG KONG (Reuters) - AIG pourrait retirer jusqu'à 6,5 milliards de dollars (4,9 milliards d'euros) de la cession du solde de sa participation dans son ex-filiale AIA Group, l'assureur américain sortant ainsi totalement du capital d'une société qu'il avait contribué à fonder il y a près d'un siècle.

American International Group (AIG) met en vente ses 13,69% restants dans AIA, soit 1,65 milliard d'action, à un prix unitaire compris entre 29,65 et 30,65 dollars de Hong Kong, ont dit des sources au fait de l'opération.

Cette opération constituera la troisième cession de titres AIA cette année, les deux premières ayant déjà permis à l'assureur américain de lever environ huit milliards de dollars (six milliards en mars et deux milliards en septembre).

L'assureur a annoncé avoir entamé un placement de titres auprès de certains investisseurs institutionnels, sans préciser leur identité ni le montant de l'opération en cours.

La fourchette représente une décote pouvant aller jusqu'à 6,3% par rapport au cours de clôture d'AIA vendredi.

Le titre AIA a été suspendu de cotation lundi à la demande de l'entreprise.

La cession de titres AIA marquera la fin d'une époque pour AIG qui avait introduit sa filiale en Bourse de Hong Kong en 2010, une opération de 20,5 milliards de dollars, la troisième plus importante mise sur le marché dans l'histoire boursière.

En contre-partie d'une aide publique de 182 milliards de dollars reçue de l'Etat fédéral américain au plus fort de la crise financière de 2007-2009, AIG avait été contraint de procéder à un vaste programme de cession d'actifs.

Depuis l'entrée en Bourse d'AIA, le titre a bondi de 61%, devenu très prisé par des gérants de fonds cherchant à tirer parti de la croissance économique en Asie et de l'augmentation qu'elle induit pour la demande des produits d'assurance et autres placements financiers.

A la fin de la semaine dernière, le Trésor américain a annoncé avoir finalisé la vente de ses dernières actions ordinaires AIG, faisant ainsi définitivement sortir l'Etat fédéral du capital du groupe.

Elzio Barreto, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Pasale Denis

 
<p>AIG pourrait retirer jusqu'&agrave; 6,5 milliards de dollars (4,9 milliards d'euros) de la cession du solde de sa participation dans son ex-filiale AIA Group, l'assureur am&eacute;ricain sortant ainsi totalement du capital d'une soci&eacute;t&eacute; qu'il avait contribu&eacute; &agrave; fonder il y a pr&egrave;s d'un si&egrave;cle. /Photo d'archives/REUTERS/Tyrone Siu</p>