14 décembre 2012 / 16:18 / dans 5 ans

Le Premier ministre polonais envisage d'adopter l'euro

<p>Le Premier ministre polonais, Donald Tusk, a &eacute;voqu&eacute; vendredi la possibilit&eacute; de relancer la candidature de son pays &agrave; la zone euro, une &eacute;tape n&eacute;cessaire selon lui pour &eacute;viter que la Pologne reste marginalis&eacute;e au sein de l'Union europ&eacute;enne. /Photo d'archives/REUTERS/Alex Domanski</p>

VARSOVIE (Reuters) - Le Premier ministre polonais, Donald Tusk, a évoqué vendredi la possibilité de relancer la candidature de son pays à la zone euro, une étape nécessaire selon lui pour éviter que la Pologne reste marginalisée au sein de l‘Union européenne.

Jusqu‘ici, les poids lourds d‘Europe de l‘Est membres de l‘UE se montraient peu empressés de solliciter une adhésion à la zone euro, gravement secouée par la crise de la dette.

Mais à Varsovie, certains dirigeants expriment ouvertement leur crainte de voir la Pologne laissée de côté une fois la crise résolue. Une position qui s‘appuie entre autres sur les décisions entérinées cette semaine à Bruxelles sur la supervision bancaire et sur la coordination économique.

Lors d‘une rencontre avec la presse à Bruxelles, Donald Tusk a déclaré que la Pologne était confrontée à un choix, “celui de faire partie du coeur de l‘Europe, qui sera une union bâtie autour d‘un axe économique et financier, dans laquelle la monnaie unique sera au centre, ou de devenir un Etat périphérique doté de sa propre devise”.

Le Premier ministre estime que la Pologne doit se prononcer sur sa candidature dans les mois à venir.

Selon une source proche du gouvernement, Varsovie pourrait viser une entrée dans la zone euro en 2017, ce qui impliquerait de lancer dès l‘an prochain les procédures préparatoires afin que la Pologne puisse entrer en 2014 dans le mécanisme dit “ERM-2” de stabilisation des changes, considéré comme l‘antichambre de l‘euro.

Mais l‘opinion publique polonaise pourrait être difficile à convaincre, les sondages montrant que moins d‘un tiers des Polonais désirent abandonner le zloty en faveur de l‘euro.

La Pologne, septième économie de l‘Union, est le seul pays de l‘UE à avoir évité jusqu‘ici la récession après la crise financière mondiale, en grande partie grâce à une dépréciation significative du zloty, qui a permis au pays de renforcer sa compétitivité.

Marcin Goettig, Catherine Monin pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below