Dixième mois de contraction d'activité dans le privé en France

vendredi 14 décembre 2012 09h25
 

PARIS (Reuters) - L'activité s'est contractée pour le dixième mois consécutif en décembre dans le secteur privé en France, quoiqu'à un rythme un peu moins marqué qu'en novembre, et l'accentuation de la baisse des commandes indique qu'aucun retournement n'est en vue.

Selon les premières estimations PMI publiées vendredi par Markit, l'indice PMI manufacturier s'est inscrit à 44,6 après 44,5 en novembre. Dix économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un indice à 45,0, leurs estimations allant de 44,0 à 45,0.

Cet indice reste nettement inférieur au seuil de 50 qui sépare croissance et contraction de l'activité.

L'indice des services a lui aussi légèrement progressé à 46,0, après 45,8 en novembre, un résultat supérieur au consensus (45,9).

L'indice PMI composite est ressorti quant à lui à 45,0 après 44,3 un mois plus tôt. Sur le troisième trimestre, sa moyenne a été de 44,3, soit le plus bas niveau depuis près de quatre ans.

Selon Markit, ces chiffres laissent présager une contraction de l'ordre de 0,7% de l'économie française au 4e trimestre. La Banque de France a confirmé cette semaine son estimation de recul de 0,1% du PIB de la période.

Chris Williamson, économiste chez Markit, juge que la croissance française "s'aligne de plus en plus sur celle de ses voisins d'Europe du Sud, Espagne et Italie, et diverge de celle des pays du nord, dont l'Allemagne".

Le sous-indice des commandes nouvelles dans l'industrie manufacturière a plongé à 42,6, contre 43,4 en novembre, revenant à ses niveaux de début 2009, ce qui offre peu d'espoir de rebond.

Les indices PMI Flash sont calculés sur la base d'environ 85% des réponses de l'échantillon suivi par Markit, composé de 750 entreprises des services et de l'industrie manufacturière.

Yann Le Guernigou, édité par Benoit Van Overstraeten