UBS risque une amende d'un milliard de dollars sur le Libor

jeudi 13 décembre 2012 20h17
 

LONDRES (Reuters) - UBS risque de devoir payer une amende d'environ un milliard de dollars (765 millions d'euros) la semaine prochaine pour mettre fin aux poursuites engagées à son encontre dans le cadre de l'enquête sur la manipulation du Libor, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

Une telle amende serait plus de deux fois supérieure à celle payée en juin aux autorités américaines et britanniques par Barclays, la seule banque effectivement sanctionnée à ce jour dans ce dossier.

"L'accord total est d'environ un milliard de dollars. Il devrait être annoncé en début de semaine prochaine, lundi ou mardi", a dit la source.

UBS s'est refusé à tout commentaire, tout comme le ministère américain de la Justice, l'autorité des services financiers britannique (FSA) et la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) aux Etats-Unis.

La semaine dernière, la presse américaine avait évoqué une amende de plus de 450 millions de dollars pour la banque suisse.

En juin, Barclays avait écopé d'une amende de 453 millions de dollars pour manipulation du taux d'intérêt interbancaire offert à Londres (Libor), ce qui avait entraîné la démission du directeur général et du président du conseil d'administration de la banque.

Les soupçons de manipulation du Libor font l'objet d'une enquête internationale plus large depuis l'année dernière, impliquant plus d'une dizaine de banques.

Le Libor sert de référence pour la fixation des prix et des taux d'intérêt de centaines de milliards de dollars de produits financiers dans le monde. Les autorités de régulation cherchent à déterminer si la dizaine de banques soupçonnées a manipulé volontairement le mécanisme de fixation de ces taux pour accroître leurs profits, dès 2005 et jusqu'en 2010.

Cette semaine, la police britannique a procédé aux premières interpellations dans ce dossier, arrêtant un ancien trader et deux autres hommes, selon plusieurs sources.   Suite...

 
<p>UBS va devoir payer une amende cumul&eacute;e d'environ un milliard de dollars dans le cadre d'un accord avec les autorit&eacute;s am&eacute;ricaines et britanniques visant &agrave; mettre un terme aux poursuites engag&eacute;es &agrave; son encontre dans le cadre de l'enqu&ecirc;te relative &agrave; la manipulation du Libor, selon une source proche du dossier. /Photo prise le 4 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Arnd Wiegmann</p>