Wall Street finit sur une note mitigée malgré la Fed

mercredi 12 décembre 2012 22h37
 

par Gabriel Debenedetti et Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé essentiellement inchangée mercredi, après que le président de la Réserve fédérale a réaffirmé que la politique monétaire n'était pas en mesure de contre-balancer les effets du "mur budgétaire" qui menace les Etats-Unis.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a ainsi cédé 0,02%, soit 2,99 points, à 13.245,45. En revanche, le S&P-500, plus large, a pris 0,64 point, soit 0,04%, à 1.428,48. Et le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 8,49 points (-0,28%) à 3.013,81.

Il s'agit de la sixième hausse consécutive du S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, plus longue série en cours depuis le mois d'août.

En séance, la hausse du S&P était plus marquée et les deux autres indices étaient dans le vert en réaction aux nouvelles mesures d'assouplissement monétaire annoncées par la Fed.

La banque centrale américaine a substitué à un programme de relance plus modeste - dit "Operation Twist" - qui arrive à son terme en fin d'année une nouvelle salve de rachats d'obligations du Trésor qui contribueront à gonfler un peu plus son bilan.

Elle en achètera pour 45 milliards de dollars tous les mois, en sus des 40 milliards de dollars d'obligations adossées à des créances hypothécaires (MBS) qu'elle rachète chaque mois depuis septembre. Plus surprenant, la Fed a également adopté des objectifs numériques pour sa politique monétaire, ce qui n'était pas attendu avant le début de l'an prochain.

"Les annonces faites par la Fed ont eu plus d'ampleur que ce qu'avaient anticipé les investisseurs", a déclaré Michael Sheldon, analyste technique chez RDM Financial.

Mais les déclarations de Ben Bernanke sur l'impuissance de la Fed en cas de collision avec le "mur budgétaire" ont plombé le sentiment du marché en fin de séance.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES MARCH&Eacute;S AM&Eacute;RICAINS</p>