La Fed donne un nouveau coup de pouce à la croissance

mercredi 12 décembre 2012 23h48
 

par Pedro da Costa et Alister Bull

WASHINGTON (Reuters) - La Réserve fédérale a une nouvelle fois innové mercredi en disant qu'elle maintiendrait son taux directeur à un niveau proche de zéro jusqu'à ce que le taux de chômage revienne à 6,5%, la banque centrale américaine prenant au passage de nouvelles mesures pour stimuler l'économie.

A l'issue de sa réunion de politique monétaire de deux jours, la Fed a précisé qu'elle s'en tiendrait à cet engagement en matière de taux tant que l'inflation n'est pas anticipée à un niveau supérieur de plus de 2,5% sur les deux années à venir.

La banque centrale américaine, qui a revu en légère baisse ses prévisions de croissance pour 2013 et 2014 a substitué à un programme de relance plus modeste - dit "Operation Twist" - qui arrive à son terme en fin d'année une nouvelle salve de rachats d'obligations du Trésor qui contribueront à gonfler un peu plus son bilan.

Elle en achètera pour 45 milliards de dollars tous les mois, en sus des 40 milliards de dollars d'obligations adossées à des créances hypothécaires (MBS) qu'elle rachète chaque mois depuis septembre.

"(...) la surprise, c'est principalement qu'elle a remplacé la référence à la mi-2015 en matière de taux d'intérêt quasi-nuls par un seuil de chômage de 6,5%", observe Eric Stein (Eaton Vance Management).

Les déclarations de la Fed ont dans un premier temps tiré vers le haut Wall Street jusqu'à ce Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale, réaffirme lors d'une conférence de presse que la politique monétaire ne pouvait pas faire grand chose pour contre-balancer les effets du "mur budgétaire".

Au bout du compte, le Dow Jones et le Nasdaq ont terminé en légère baisse et le S&P s'est maintenu juste au-dessus de zéro.

Le dollar a souffert de la perspective réaffirmée de voir les taux d'intérêt américains rester proches de zéro pendant une période prolongée tandis que le prix des emprunts du Trésor à maturité très longue a reculé après l'annoncé du nouveau plan de rachats d'actifs de la Fed.   Suite...

 
<p>Le pr&eacute;sident de la Fed Ben Bernanke. La R&eacute;serve f&eacute;d&eacute;rale a donn&eacute; un coup d'acc&eacute;l&eacute;rateur &agrave; son action de soutien &agrave; la croissance, exprimant sa d&eacute;ception vis-&agrave;-vis du rythme de reprise de l'emploi en un moment o&ugrave; de difficiles n&eacute;gociations budg&eacute;taires p&egrave;sent sur les perspectives &eacute;conomiques des Etats-Unis. /Photo prise le 12 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Kevin Lamarque</p>