PSA veut supprimer 1.500 postes en plus d'ici 2014

mardi 11 décembre 2012 20h31
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a annoncé mardi soir aux syndicats qu'il comptait supprimer en France environ 1.500 emplois supplémentaires d'ici 2014, qui s'ajouteront au plan social que les syndicats ont refusé d'entériner lors du comité central d'entreprise (CCE) qui s'est tenu ce jour.

"Il y aura 1.500 départs par attrition naturelle, ce qui correspond au rythme naturel des départs pour le groupe, mais le plan reste à 8.000, il n'y a pas de changement de périmètre", a déclaré un porte-parole du constructeur.

"PSA nous a caché ce chiffre jusqu'au dernier moment", a estimé de son côté Xavier Lelasseux, représentant CFDT chez les constructeur. "Non seulement le groupe ne veut pas réduire le plan social, mais on découvre qu'il voulait dès le début un plan de plus grande envergure."

Selon deux syndicats, la direction veut désormais ramener d'ici la mi-2014 son effectif en France à 55.900 personnes via son plan social annoncé en juillet, et qui porte sur 7.979 postes, mais aussi grâce au non remplacement des démissions et départs en retraite.

Confronté à de lourdes pertes financières et à des surcapacités de production, le constructeur automobile a également annoncé cet été la fermeture pour 2014 de son usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Avant de rendre leur avis sur ce plan, les représentants des salariés avaient demandé au cabinet d'expertise Secafi d'étudier la réalité des difficultés de PSA et de vérifier si l'ampleur du plan était proportionnée à ces difficultés. Le cabinet a présenté mardi la version finale de son rapport.

"Les négociations sur l'ensemble des mesures proposées vont maintenant pouvoir démarrer", a déclaré un porte-parole du groupe. "Elles devraient déboucher sur un accord qui permettra, espérons-le, de concrétiser le plus rapidement possible le plan d'action."

Quatre syndicats - CFE-CGC, CFTC, FO et GSEA - ont rendu un avis défavorable sur le plan tandis que la CGT et la CFDT se sont abstenues, mais cela n'entravera pas le processus.   Suite...

 
<p>PSA Peugeot Citro&euml;n compte supprimer en France environ 1.500 emplois suppl&eacute;mentaires d'ici 2014, qui s'ajouteront au plan social que les syndicats ont refus&eacute; d'ent&eacute;riner lors du comit&eacute; central d'entreprise (CCE) qui s'est tenu ce mardi. /Photo prise le 7 septembre 2012/REUTERS/Vincent Kessler</p>