Le FMI reporte l'octroi d'un prêt à l'Egypte

mardi 11 décembre 2012 16h09
 

LE CAIRE (Reuters) - Le Fonds monétaire international et l'Egypte sont convenus de reporter la conclusion d'un accord sur un prêt de 4,8 milliards de dollars (3,7 milliards d'euros).

Le FMI a précisé mardi que ce report avait été sollicité par le pouvoir islamiste égyptien, confronté à un vaste de mouvement de contestation de l'opposition laïque et libérale contre son projet de référendum sur la Constitution, prévu samedi.

"A la lumière de l'évolution de la situation sur le terrain, les autorités égyptiennes ont demandé de repousser l'examen de leur requête en faveur d'un accord de soutien du FMI", écrit l'institution de Washington dans un communiqué.

Le conseil d'administration du FMI devait se réunir le 19 décembre pour éventuellement donner son feu vert à ce prêt, conformément à un accord préliminaire conclu par sa délégation au Caire en novembre.

Cette réunion devrait désormais avoir lieu en janvier, a déclaré le ministre égyptien des Finances, Moumtaz al Saïd.

D'après ce dernier, ce report permettra au gouvernement égyptien de faire un travail de pédagogie auprès de la population au sujet des réformes économiques mises en oeuvre pour obtenir le prêt alors que ces mesures, telles qu'une hausse des taxes finalement reportée, sont impopulaires.

Ces taxes sur un éventail de biens et de services, tels que les boissons alcoolisées, le tabac, les appels téléphoniques ou encore la délivrance des permis de conduire, ont été vivement critiquées dès leur parution au Journal officiel au cours du week-end. Le gouvernement a finalement décidé de repousser leur entrée en vigueur.

"Bien sûr, le report aura un impact économique mais nous sommes en train d'examiner les mesures nécessaires (pour y faire face)", a dit le ministre égyptien des Finances à Reuters au téléphone.

"Je suis optimiste (...) tout se passera bien", a-t-il ajouté.   Suite...

 
<p>Christine Lagarde, la directrice g&eacute;n&eacute;rale du FMI et le pr&eacute;sident &eacute;gyptien Mohamed Morsi, au Caire. Le Fonds mon&eacute;taire international et l'Egypte sont convenus de reporter la conclusion d'un accord sur un pr&ecirc;t de 4,8 milliards de dollars (3,7 milliards d'euros). /Photo prise le 22 ao&ucirc;t 2012/REUTERS/Amr Abdallah Dalsh</p>