Les banques devraient soutenir le rachat de dette grecque

mardi 11 décembre 2012 12h45
 

par George Georgiopoulos

ATHENES (Reuters) - Grâce à un effort supplémentaire des banques grecques, l'offre de rachat d'obligations soumise par Athènes à ses créanciers privés devrait être un succès et permettre le versement de la prochaine tranche de l'aide internationale.

Le Trésor a prolongé jusqu'à 12h00 GMT cette opération, qui devait initialement être close vendredi soir, car le montant offert à cette première échéance était inférieur à l'objectif de 30 milliards d'euros que s'était fixé le gouvernement.

Ce rachat, à un prix bien inférieur à la valeur faciale des titres concernés, vise à ramener l'encours global de la dette publique grecque à un niveau jugé soutenable.

Les banques grecques, qui n'avaient apporté vendredi à l'opération qu'environ 60% des 17 milliards d'euros de dette souveraine qu'elles détiennent, devraient avoir fourni un effort supplémentaire avant la nouvelle échéance mardi, ont déclaré à Reuters de hauts responsables du secteur.

"Toutes les banques vont soutenir le rachat en relevant leurs offres", a dit un cadre d'une grande banque grecque qui a requis l'anonymat. "L'objectif de 30 milliards d'euros sera atteint et pourrait être dépassé."

Vendredi soir, les offres représentaient 26,5 milliards d'euros, à un prix moyen de 33,4% de la valeur nominale, a déclaré à Reuters un haut responsable de la zone euro.

Les ministres des Finances de la zone euro devraient étudier les résultats de l'opération lors d'une conférence téléphonique en fin d'après-midi.

DES PLUS-VALUES POUR LES HEDGE FUNDS   Suite...

 
<p>Gr&acirc;ce &agrave; un effort suppl&eacute;mentaire des banques grecques, l'offre de rachat d'obligations soumise par Ath&egrave;nes &agrave; ses cr&eacute;anciers priv&eacute;s devrait &ecirc;tre un succ&egrave;s et permettre le versement de la prochaine tranche de l'aide internationale. /Photo d'archives/REUTERS/Yiorgos Karahalis</p>