PPR vise la Chine en s'offrant le joaillier Qeelin

lundi 10 décembre 2012 15h27
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - PPR, qui vient de réaliser sa première acquisition chinoise en prenant une participation majoritaire dans le joaillier Qeelin, entend principalement développer la marque en Chine et n'exclut pas d'autres acquisitions ciblées en Asie.

Cette acquisition de taille très modeste - les ventes de la marque avoisinent les 30 millions d'euros - s'inscrit dans la stratégie de PPR de procéder à des acquisitions ciblées de petites marques que le groupe pense pouvoir fortement développer, comme il l'a fait avec le maroquinier Bottega Veneta ou la griffe Balenciaga.

PPR, également propriétaire de Gucci, Saint Laurent ou Puma, avait déjà fait savoir qu'il était à l'affût d'une acquisition en Chine et ne cachait pas son intérêt pour la joaillerie, un secteur dans lequel sa présence reste modeste, avec Boucheron pour seule marque de son portefeuille.

Le chiffre d'affaires de Qeelin comme le montant de la transaction n'ont pas été divulgués.

"Ses ventes sont inférieures, mais du même ordre que celles de Bottega Veneta lors de son acquisition par PPR", a déclaré Alexis Babeau, directeur général adjoint du pôle luxe de PPR, lors d'une conférence téléphonique.

Elles avoisinent donc la trentaine de millions d'euros, celles du maroquinier italien étant de 34 millions lors de son rachat en 2001.

La valeur d'entreprise de Qeelin serait d'environ 70 millions d'euros, selon les analystes de CA Cheuvreux.

La marque, créée en 2004 par le français Guillaume Brochard et le designer chinois Dennis Chan, est profitable et dispose, selon Alexis Babeau, d'un "énorme potentiel de développement".   Suite...