Démocrates et républicains poussent leurs pions sur le budget

vendredi 7 décembre 2012 07h43
 

par Thomas Ferraro et Richard Cowan

WASHINGTON (Reuters) - Alors que l'heure tourne et qu'il ne reste plus qu'à peine trois semaines pour qu'un accord soit trouvé aux Etats-Unis sur la question du mur budgétaire, démocrates et républicains rivalisent d'initiatives pour prendre l'avantage dans les négociations.

Jeudi, les républicains ont tenté de provoquer l'ouverture d'un vote au Sénat sur la question du plafond de l'endettement américain pour redéfinir le débat sur cette question en des termes qui leur seraient plus favorables.

Le Parti républicain majoritaire à la Chambre des représentants, craint de plus en plus ouvertement de perdre la bataille de l'image dans le conflit qui l'oppose à la Maison blanche.

Cette impression semble d'ailleurs de plus en plus justifiée comme l'atteste la publication jeudi d'un sondage réalisé par l'Université de Quinnipiac montrant que les américains interrogés font bien davantage confiance au président Barack Obama (53%) qu'aux républicains (36%) sur cette question.

Les deux camps campent pour l'instant sur leurs positions respectives, les Démocrates prônant un relèvement des impôts des plus riches tandis que les Républicains se refusent à toute augmentation de la pression fiscale.

DISSENSIONS

Si les deux camps du Congrès admettent la nécessité de coopérer pour débloquer un dossier qui, selon de nombreuses études, affecte déjà l'activité économique et l'investissement des entreprises, les négociations s'annoncent difficiles d'ici le 1er janvier.

C'est à cette date que doivent, d'une part, expirer nombre d'allègements d'impôts adoptés sous la présidence de George W. Bush et reconduits pour deux ans fin 2010 par Barack Obama et, d'autre part, entrer en vigueur des coupes importantes dans les dépenses publiques, le tout pour un montant global de 600 milliards de dollars. Une conjonction désormais connue sous l'appellation de "mur budgétaire" (fiscal cliff).   Suite...

 
<p>Le pr&eacute;sident am&eacute;ricain Barack Obama au domicile d'une famille de la classe moyenne en Virginie pour discuter de l'impact qu'auraient les hausses d'imp&ocirc;ts provoqu&eacute;es par le "mur budg&eacute;taire". Alors que l'heure tourne et qu'il ne reste plus qu'&agrave; peine trois semaines pour qu'un accord soit trouv&eacute; aux Etats-Unis sur la question du mur budg&eacute;taire, d&eacute;mocrates et r&eacute;publicains rivalisent d'initiatives pour prendre l'avantage dans les n&eacute;gociations. /Photo prise le 6 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Larry Downing</p>