La BCE n'est guère optimiste pour la zone euro en 2013

jeudi 6 décembre 2012 16h40
 

par Eva Kuehnen

FRANCFORT (Reuters) - La zone euro connaîtra sans doute une contraction d'activité l'an prochain, comme elle l'aura connue en 2012, a prédit jeudi la Banque centrale européenne, revoyant sensiblement à la baisse ses projections économiques après avoir observé le statu quo sur les taux d'intérêt.

Les nouvelles projections de l'Eurosystème varient pour le PIB d'une contraction de 0,9% à une maigre croissance de 0,3% en 2013, la fourchette penchant plus nettement dans le négatif, sans compter que le président de la BCE Mario Draghi a déclaré que les risques pesant à la baisse étaient dominants.

En septembre, l'Eurosystème avait publié une fourchette bien plus large, variant de -0,4% à +1,4%.

"La faiblesse économique de la zone euro devrait se prolonger l'an prochain", a dit Mario Draghi durant la conférence de presse qui a suivi la réunion de politique monétaire mensuelle de la BCE.

"Dans le courant de 2013, l'activité économique devrait progressivement se redresser, un renforcement de la demande mondiale, notre politique monétaire accommodante et une confiance des marchés financiers sensiblement accrue se répercutant à travers l'économie", a-t-il ajouté.

Le statu quo sur les taux -le taux de refinancement restant à 0,75%- est conforme aux anticipations des économistes. Une enquête Reuters montrait en outre qu'ils étaient extrêmement partagés quant à la possibilité d'une baisse des taux dès le début de l'an prochain.

"Le conseil des gouverneurs continue de percevoir des risques orientés à la baisse pour les perspectives économiques de la zone euro", a dit Mario Draghi. "Ceux-ci sont essentiellement liés aux incertitudes quant à la résolution des problèmes de gouvernance et de dette souveraine de la zone euro, aux questions géopolitiques et aux décisions de politique budgétaire aux Etats-Unis."

L'incertitude quant à l'évolution de la situation économique se reflète dans les premières projections de l'Eurosystème pour 2014. La fourchette de prévisions pour la croissance varie amplement, de +0,2% à +2,2%.   Suite...

 
<p>La Banque centrale europ&eacute;enne a revu &agrave; la baisse ses pr&eacute;visions &eacute;conomiques pour la zone euro, laissant entendre qu'une contraction de l'activit&eacute; en 2013 &eacute;tait tr&egrave;s probable avant un retour &agrave; la croissance en 2014. /Photo prise le 6 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Lisi Niesner</p>