Les touristes et l'international portent le trimestre de Prada

jeudi 6 décembre 2012 18h58
 

HONG KONG (Reuters) - La maison de couture italienne Prada a publié jeudi un bénéfice net trimestriel en hausse plus marquée que prévu, à la faveur d'achats de touristes fortunés et d'une croissance à l'international, des facteurs qui sont de bon augure pour la saison des fêtes

L'entreprise milanaise a dégagé sur le trimestre août-octobre, le troisième de son exercice fiscal 2012-2013, un bénéfice net de 122,1 millions d'euros, contre 93,63 millions sur la période correspondante l'an dernier et 110 millions attendus par les analystes financiers selon Thomson Reuters Starmine.

"Le groupe a continué de croître à un rythme qui a été supérieur à nos attentes, mais cela ne nous a pas empêchés d'observer un strict contrôle des coûts", a déclaré Patrizio Bertelli, administrateur délégué de Prada.

Des touristes aisés en provenance de Russie et d'Asie ont permis à Prada, réputé pour ses sacs en cuir et ses robes colorées, de ne pas être affecté par une demande en berne en Italie.

Le groupe a souligné que les ventes enregistrées dans les petites villes italiennes plongeaient en raison de la récession subie par le pays depuis la mi-2011.

"Cette tendance n'a pas évolué parce que la situation économique n'a pas changé et je ne pense pas qu'elle changera au cours des prochains trimestres", a déclaré Donatello Galli, directeur financier de Prada, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes financiers.

Prada a toutefois dit ne pas être inquiet pour ses performances commerciales lors de la saison des fêtes.

"J'ai bon espoir en Noël. Nous n'avons pas de craintes", a ajouté Donatello Galli, notant qu'il voyait les ventes des points de vente ouverts depuis au moins un an augmenter de "autour de 5%" sur 2012-2013.

Cotée à Hong Kong, l'action Prada a grimpé de 80% depuis le début de l'année, surperformant largement l'indice Hang Seng (HSI) qui affiche une hausse de 21% sur la période. A titre de comparaison, LVMH, le numéro un mondial du luxe, affiche à ce stade une progression de 25% pour 2012.

Le potentiel de croissance de Prada est vu comme étant plus important que celui de ses pairs, le groupe italien ayant encore une présence limitée en Asie et dans les Amériques en comparaisons avec les positions de LVMH ou de Salvatore Ferragamo.

Farah Master, Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
<p>La maison de couture italienne Prada a publi&eacute; jeudi un b&eacute;n&eacute;fice net trimestriel en hausse de 30%, dop&eacute; par les ventes en Asie et sur les march&eacute;s &eacute;mergents. /Photo d'archives/REUTERS/Bobby Yip</p>