Les Bourses européennes effacent une partie de leur gain

jeudi 6 décembre 2012 12h51
 

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont effacé une partie de leurs gains jeudi à mi-séance avant les conclusions de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) et alors que toute hausse reste limitée par les incertitudes entourant les négociations budgétaires aux Etats-Unis.

A Paris, le CAC 40 est repassé vers 11h30 GMT sous le seuil des 3.600 points qu'il a de nouveau testé dans la matinée, et ne progresse plus que de 0,02% à 3.591,12 points.

L'indice phare parisien est plombé par la chute du titre GDF Suez, qui perd plus de 11% à 15,27 euros - soit une perte de capitalisation boursière de plus de quatre milliards d'euros - après avoir annoncé s'attendre à une baisse de ses résultats en 2013 et 2014.

Soucieux de rassurer les investisseurs, le PDG de la société, Gérard Mestrallet, a assuré que GDF Suez verserait de nouveau un dividende en numéraire - et non en actions - au cours des prochaines années.

Le CAC 40 est en revanche soutenu par EADS (+7,36%), dopé par l'accord sur la réorganisation de son actionnariat et la simplification de sa gouvernance. Daimler a annoncé avoir vendu 7,5% du capital pour 1,66 milliard d'euros.

A Francfort, le Dax gagne 0,84%, tandis qu'à Londres, le FTSE progresse plus modestement de 0,11%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 s'affiche en hausse de 0,09%. L'indice phare de la Bourse de Milan (-1,64%) est à l'inverse plombé par les tensions apparentes au sein de la coalition gouvernementale.

La Bourse de Tokyo a terminé jeudi matin au-dessus des 9.500 points, à son plus haut niveau depuis sept mois, soutenue par un yen faible favorable aux exportateurs et par l'espoir de voir les Etats-Unis éviter le "mur budgétaire".

Les futures sur indices new-yorkais annoncent une ouverture de Wall Street en hausse sur fond d'optimisme des investisseurs après une déclaration du président américain Barack Obama jugeant envisageable un accord avec le Congrès d'ici une semaine, à condition toutefois que le camp républicain accepte des hausses d'impôts pour les plus aisés.

Sur le marché des changes, l'euro rebondit un peu alors qu'il s'était fortement replié face au dollar mercredi après une adjudication de titres de dette souveraine espagnols jugée décevante.   Suite...

 
<p>Les principales Bourses europ&eacute;ennes ont effac&eacute; une partie de leurs gains jeudi &agrave; mi-s&eacute;ance avant les conclusions de la r&eacute;union de politique mon&eacute;taire de la BCE et alors que toute hausse reste limit&eacute;e par les incertitudes entourant les n&eacute;gociations budg&eacute;taires aux Etats-Unis. A Paris, le CAC 40 est repass&eacute; vers 12h30 sous le seuil des 3.600 points et ne progresse plus que de 0,02%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>