Face à des pertes inédites, Pierre&Vacances se serre la ceinture

mercredi 5 décembre 2012 22h08
 

PARIS (Reuters) - Dans le rouge pour la première fois de son histoire, Pierre&Vacances Center Parcs a annoncé un plan de restructuration avec 195 suppressions d'emplois à la clé afin de renouer avec la rentabilité lors de l'exercice 2012-2013.

Le spécialiste des résidences de vacances, également propriétaire des villages de loisirs Center Parcs, a accusé une perte opérationnelle courante de 7,0 millions d'euros et une perte nette part du groupe de 27,4 millions au cours de l'exercice clos le 30 septembre dernier.

Le groupe créé en 1967 par Gérard Brémond a subi l'effet conjugué de la crise en Europe, de la hausse de ses charges et de coûts liés à des travaux dans ses résidences et à la mise en place de nouveaux systèmes informatiques.

"C'est un résultat qui est décevant par rapport à nos objectifs", a déclaré Gérard Brémond à des journalistes. "On a un seul objectif: redevenir bénéficiaire dès 2013".

Le groupe a donc décidé de mettre en place un plan de réduction de coûts de 35 millions d'euros, dont 25 millions sur le seul exercice 2012-2013, et de supprimer 2,6% de ses effectifs mondiaux.

Dans une conjoncture morose, le chiffre d'affaires du groupe a reculé de 5,1% à données comparables à 1,419 milliard d'euros en 2011-2012.

Les réservations du premier semestre (octobre-mars) sont pour l'instant comparables à celle de l'exercice précédent, mais avec une visibilité qui demeure très faible et un attentisme plus marqué chez les clients français et belges que chez les Allemands et les Néerlandais.

Le britannique TUI Travel, premier tour-opérateur mondial, s'est montré mardi optimiste pour 2012, ayant profité d'un retour en grâce des forfaits voyage "tout compris" et de bonnes performances commerciales en Grande-Bretagne, en Allemagne et dans les pays nordiques.

Pierre&Vacances vise un chiffre d'affaires de 330 millions d'euros en 2015 pour Adagio, sa coentreprise de résidences hôtelières détenue à 50/50 avec Accor, un secteur "extrêmement porteur". Les deux groupes visent 130 résidences gérées en 2015 contre 88 actuellement.   Suite...