Encore un budget d'austérité en Irlande

mercredi 5 décembre 2012 19h53
 

DUBLIN (Reuters) - Le gouvernement irlandais a annoncé mercredi de nouvelles mesures d'austérité, d'un montant total de 3,5 milliards d'euros, tout en promettant que la sortie de crise est à venir.

Le budget présenté au Parlement par le ministre des Finances Michael Noonan comprend un milliard d'euros d'impôts supplémentaires, notamment une nouvelle taxe immobilière qui risque d'être explosive dans un pays où un propriétaire sur six peine à rembourser son crédit.

Il prévoit également un peu moins de deux milliards de réductions de dépenses, avec des économies qui toucheront notamment les services de santé gratuits et les allocations familiales.

Ces nouvelles mesures s'ajoutent aux quelques 25 milliards d'euros retirés de l'économie -15% de la richesse annuelle- depuis 2008.

L'Irlande, qui a frôlé le défaut en 2009-2010 avant d'être renflouée à hauteur de 85 milliards d'euros par l'Union européenne et le Fonds monétaire international, a depuis peu renoué avec la croissance et retrouvé sa place sur le marché de la dette souveraine.

"Quand je me suis présenté devant vous l'an dernier, le gouvernement irlandais était interdit d'émission obligataire, et le rendement de nos emprunts à 10 ans avoisinait les 10%", a déclaré Michael Noonan.

"Aujourd'hui, ils sont tombés à moins de 2%. Nous avons vécu une transformation totale en seulement 12 mois (...) Nous sommes maintenant bien engagés sur la voie du redressement alors regardons l'avenir avec confiance".

Selon des statistiques publiées mercredi, l'activité du secteur irlandais des services -qui représente 60% du produit intérieur brut- a connu en novembre sa plus forte expansion en cinq ans et le taux de chômage a reculé à son plus bas niveau depuis 17 mois, mais il demeure élevé, à 14,6%.

Padraic Halpin; Véronique Tison pour le service français, édité par Nicolas Delame

 
<p>Le ministre des Finances irlandais Michael Noonan a pr&eacute;sent&eacute; mercredi au Parlement un budget 2013 marqu&eacute; par de nouvelles mesures d'aust&eacute;rit&eacute;, d'un montant total de 3,5 milliards d'euros, tout en promettant que la sortie de crise est &agrave; venir. /Photo prise le 5 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Cathal McNaughton</p>