GDF Suez accroît ses économies face la crise européenne

mercredi 5 décembre 2012 20h51
 

PARIS (Reuters) - GDF Suez a annoncé mercredi un nouveau plan d'économies de 3,5 milliards d'euros à horizon 2015, le groupe prévoyant un recul de ses résultats en 2013 et 2014 sur fond de crise européenne qui pénalise la demande de gaz et d'électricité.

L'énergéticien a également fait savoir dans un communiqué que le pacte d'actionnaires de Suez Environnement ne serait pas renouvelé en juillet prochain, une opération qui lui permettra de déconsolider la dette de 8 milliards d'euros du spécialiste de l'eau et des déchets, dont il détient 35,7% du capital.

Evoquant "un climat de crise économique globale, de baisse du prix des commodités et de pressions régulatoires, fiscales et concurrentielles accrues en Europe", GDF Suez prévoit des "actions de réduction de coûts et d'augmentation des revenus et (...) le développement systématique des meilleures pratiques et des synergies", sans plus de détails.

Ce nouveau plan, nommé "Perform 2015", représentera une contribution brute à son compte de résultat de 3,5 milliards d'euros à partir de 2015 et une contribution brute supplémentaire d'un milliard d'euros grâce à l'optimisation des dépenses d'investissements et du besoin en fonds de roulement, a-t-il précisé.

A titre de comparaison, le plan actuel, pour 2012, ne porte que sur 600 millions d'euros.

GDF Suez vise un résultat net récurrent part du groupe compris entre 3,1 et 3,5 milliards d'euros en 2013 et 2014, contre un objectif de 3,7 milliards et 4,2 milliards d'euros confirmé pour 2012.

En termes de résultat brut d'exploitation, il table sur un chiffre compris entre 13 et 14 milliards d'euros en 2013, contre environ 17 milliards en 2012.

GDF Suez, qui ne prévoit donc pas de "rebond" de ses performances avant 2015, entend réduire de 20% ses investissements en 2013 et 2014, avec une enveloppe de 7 à 8 milliards d'euros par an, et faire baisser sa dette d'un tiers environ, avec un objectif de 30 milliards environ à fin 2014.

POLITIQUE DE DIVIDENDE CONFIRMÉE   Suite...