Les actionnaires d'EADS auraient établi le cadre d'un accord

mercredi 5 décembre 2012 13h39
 

par Tim Hepher et Sophie Sassard

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les actionnaires d'EADS ont défini les grandes lignes d'un accord de réorganisation du capital et mettent la dernière main à des points de droit avant d'annoncer le nouveau tour de table du groupe d'aérospatiale et de défense, ont dit mercredi deux sources proches du dossier.

En abolissant un pacte franco-allemand, actionnaires publics et privés sont sur le point de procéder à la plus importante refonte qu'ait connue EADS depuis sa création en 2000, laquelle verra une diminution des prérogatives des Etats.

"En gros, tout est fait mais il reste quelques points complexes à éclaircir, essentiellement juridiques", a dit une source.

La France et l'Allemagne ont, selon les sources, convenu de détenir chacune 12% du capital et des droits de vote et l'Espagne 4%, soit un total inférieur au seuil de 30% déclenchant une prise de contrôle de la société, selon la législation des Pays-Bas où EADS est enregistré.

Les avoirs français, allemands et espagnols seront ainsi inférieurs à 30% contre 50,5% suivant l'actuel pacte qui sera dissous, ont précisé les sources.

Ce sera la première fois que l'Allemagne aura une participation directe dans la société mère d'Airbus, l'accord permettant en outre la sortie en bon ordre du groupe français de médias Lagardère et du constructeur automobile allemand Daimler, mais suivant un calendrier non précisé.

Un porte-parole du ministère allemand de l'Economie avait dit mardi que les discussions progressaient bien. EADS et le président François Hollande avaient confirmé lundi les discussions.

"L'accord est conclu et il y a une volonté politique ferme d'aboutir de la part des deux parties mais il ne s'agit pas seulement d'une discussion entre Paris et Berlin, voilà pourquoi les choses prennent du temps", a dit une deuxième source, qui anticipe une annonce cette semaine.   Suite...

 
<p>Les actionnaires d'EADS ont d&eacute;fini les grandes lignes d'un accord de r&eacute;organisation du capital et mettent la derni&egrave;re main &agrave; des points de droit avant d'annoncer le nouveau tour de table du groupe d'a&eacute;rospatiale et de d&eacute;fense, selon des sources proches du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Tobias Schwarz</p>