Amendes d'un montant record pour un cartel des tubes cathodiques

mercredi 5 décembre 2012 13h51
 

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a infligé mercredi des amendes d'un montant record de 1,47 milliard d'euros à six entreprises reconnues coupables d'entente sur les prix des tubes cathodiques pour téléviseurs pendant près de dix ans.

Le groupe néerlandais Philips Electronics devra s'acquitter de 313,4 millions d'euros d'amende, le sud-coréen LG Electronics de 295,6 millions et le japonais Panasonic de 157,5 millions.

Les autorités communautaires ont également sanctionné le français Technicolor, qui devra débourser 38,6 millions, le japonais Toshiba (28 millions) et le sud-coréen Samsung SDI (150,8 millions), ainsi que deux coentreprises de Panasonic.

Philips a immédiatement annoncé son intention de faire appel de la sanction en soulignant que celle-ci visait une activité cédée en 2001.

Technicolor, qui rappelle que l'activité incriminée a été cédée en 2005, indique qu'il provisionnera cette amende dans ses comptes du deuxième semestre 2012 comme une perte exceptionnelle et qu'il demandera un échéancier de paiements à la Commission.

Il ajoute que cette charge n'aura pas d'impact sur les objectifs d'Ebitda ajusté et de génération de trésorerie attendus pour 2012.

Le taïwanais Chunghwa Picture Tubes, qui a révélé l'existence des cartels, échappe à toute sanction.

La Commission reproche aux entreprises sanctionnées de s'être partagé les marchés et réparti les clients tout en limitant volontairement leur production entre 1996 et 2006, d'une part sur le segment des tubes pour téléviseurs, d'autre part sur celui des tubes pour moniteurs informatiques.

"Ces ententes sur les tubes cathodiques sont des cas d'école. Elles concentrent les pires formes de pratiques anticoncurrentielles, qui sont strictement interdites aux entreprises exerçant leurs activités en Europe", a déclaré dans un communiqué le commissaire à la Concurrence, Joaquin Almunia.   Suite...

 
<p>La Commission europ&eacute;enne a inflig&eacute; mercredi des amendes d'un montant record de 1,47 milliard d'euros &agrave; six entreprises reconnues coupables d'entente sur les prix des tubes cathodiques pour t&eacute;l&eacute;viseurs pendant pr&egrave;s de dix ans. Philips Electronics, sanctionn&eacute; &agrave; hauteur de 313,4 millions d'euros, a imm&eacute;diatement annonc&eacute; son intention de faire appel de la sanction en soulignant que celle-ci visait une activit&eacute; c&eacute;d&eacute;e en 2001. /Photo d'archives/REUTERS/Fran&ccedil;ois Lenoir</p>