Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

mardi 4 décembre 2012 13h10
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris, en hausse à la mi-journée, soutenue par les valeurs bancaires alors que le secteur espagnol recevra la semaine prochaine une aide européenne de 39,5 milliards d'euros, selon le président de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker.

L'indice CAC 40 prend 0,74% à 3.592,96 points à 12h45 dans des volumes toujours aussi faibles, 670 millions d'euros échangés sur NYSE Euronext, alors que les analystes techniques se montrent prudents sur la perspective d'un "rally" boursier dans l'immédiat.

* Les BANQUES profitent de l'annonce de Jean-Claude Juncker sur l'aide au secteur bancaire espagnol, le président de l'Eurogroupe espérant également que la Grèce reçoive sa prochaine tranche d'aide le 13 décembre.

CRÉDIT AGRICOLE prend 2,98%, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 2,25% et BNP PARIBAS 2,15% pendant que l'indice Stoxx des banques de la zone euro s'octroie 1,62%.

* EADS (+3,25%) occupe la tête des hausses du CAC 40, la valeur prolongeant sa progression dans l'attente d'un changement dans la structure de l'actionnariat et de la gouvernance du groupe, qui tient depuis lundi deux journées investisseurs à Londres.

Le titre bénéficie également des propos jugés rassurants tenus par le groupe lors de la première de ses deux journées investisseurs, au cours de laquelle EADS s'est montré lundi plus confiant pour le moyen terme en visant une marge opérationnelle de 10% en 2015 hors développement du futur long-courrier A350.

* Les VALEURS DÉFENSIVES restent recherchées dans un contexte d'incertitudes sur la situation budgétaire américaine. SANOFI est en hausse de 0,75%, DANONE de 0,7% ou ESSILOR INTERNATIONAL de 0,67%. L'indice Stoxx de la santé progresse de 0,35%.

* A rebours de tendance, EDF (-2,27%) accuse la plus forte baisse de l'indice CAC 40, le coût de construction de l'EPR de Flamanville (Manche) ayant augmenté de deux milliards d'euros, atteignant ainsi 8,5 milliards en tenant compte de l'inflation.

AREVA, concepteur et fournisseur du réacteur de l'EPR de Flamanville, cède 1,35% de son côté.   Suite...

 
<p>A rebours de tendance, EDF (-2,27%) accuse la plus forte baisse de l'indice CAC 40, le co&ucirc;t de construction de l'EPR de Flamanville (Manche) ayant augment&eacute; de deux milliards d'euros, atteignant ainsi 8,5 milliards en tenant compte de l'inflation. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler</p>