4 décembre 2012 / 12:12 / il y a 5 ans

E.ON veut bénéficier de la croissance du marché turc

<p>Le groupe allemand E.ON poursuit son d&eacute;veloppement &agrave; l'international avec l'acquisition de 50% du groupe turc Enerjisa. /Photo d&rsquo;archives/Ina Fassbender</p>

FRANCFORT/ISTANBUL (Reuters) - Le groupe allemand E.ON poursuit son développement à l'international avec l'acquisition de 50% du groupe turc Enerjisa, ce qui lui permet de s'implanter dans un pays où l'activité économique en général et le secteur énergétique en particulier sont en très forte croissance.

Le numéro un européen des services aux collectivités a déclaré mardi que le groupe Enerjisa s'était fixé pour objectif de représenter 10% de la production énergétique de la Turquie d'ici 2020.

"La Turquie est l'une des économies qui croît le plus dans le monde et l'augmentation de sa demande énergétique est forte et stable", a déclaré mardi Johannes Teyssen, président du directoire du groupe E.ON.

Lundi en fin de journée, E.ON avait annoncé la reprise de 50% des parts d'Enerjisa dans le cadre d'un échange d'actifs avec la compagnie autrichienne d'énergie hydraulique Verbund.

Le montant des actifs échangés s'élève à plus de 1,5 milliard d'euros et le groupe autrichien touchera également un montant en numéraire de 300 millions d'euros, a dit à des journalistes le directeur général de Verbund, Wolfgang Anzengruber.

La consommation énergétique globale de la Turquie a augmenté de 9,2% 2011, ce qui constitue le taux de croissance le plus élevé d'Europe et d'Eurasie.

L'autre moitié du groupe Enerjisa appartient au conglomérat turc Sabanci.

La présidente du conseil d'administration de Sabanci, Guler Sabanci, a dit que l'entreprise de réjouissait de pouvoir bénéficier de l'expertise du groupe E.ON dans le domaine du gaz naturel.

E.ON vise de nouveaux marchés, comme la Turquie et le Brésil, depuis que la chancelière Angela Merkel a décidé de renoncer à l'énergie nucléaire d'ici 2022.

Vers 11h40 GMT, le titre E.ON avançait de 0,40% à 13,86 euros alors que l'indice regroupant les valeurs européennes des "utilities" gagnait 0,51%.

Christoph Steitz à Francfort et Seda Sezer à Istanbul, Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below