EDF plus forte baisse du CAC40 après révision du coût de l'EPR

mardi 4 décembre 2012 10h33
 

PARIS (Reuters) - L'action EDF accuse la plus forte baisse de l'indice CAC 40 mardi matin à la Bourse de Paris, le coût de construction de l'EPR de Flamanville (Manche) ayant augmenté de deux milliards d'euros, atteignant ainsi 8,5 milliards en tenant compte de l'inflation.

A 10h12, le titre perd 2,06% à 14 euros. Au même moment, le CAC 40 progresse de 0,59%.

"C'est un montant assez gros et le coût paraît exorbitant. Après un rapide calcul, le coût complet de production serait de 105 euros par MWh, soit le double du prix actuel de l'électricité", estime Per Lekande, analyste chez UBS.

Sur le marché spot, le contrat français pour mercredi se négocie à 56,75 euros, en hausse de 6,57%.

"Cela semble impossible pour l'Angleterre d'accepter un tel prix et cela pourrait bien signifier la fin de l'EPR en Angleterre", prévient l'analyste d'UBS.

En 2005, EDF avait estimé le coût de la construction du réacteur nucléaire EPR de Flamanville à 3,3 milliards d'euros, puis l'avait revu à quatre milliards en 2008 et à six milliards en 2011.

"Ce sont encore des milliards qui viennent s'ajouter à d'autres pour une société qui est déjà en difficulté sur le plan financier avec pas mal de dette", observe de son côté un vendeur actions à Paris.

EDF affiche l'un des ratios de dette à long terme sur fonds propres les plus élevés du CAC 40, à 137%, contre 59% en moyenne pour les principales valeurs françaises.

La semaine dernière, après l'annulation par le Conseil d'Etat du tarif d'utilisation des réseaux publics pour la période 2009-2013, le journal Le Parisien affirmait que le gestionnaire des réseaux ERDF, filiale à 100% d'EDF, devrait rembourser près de 8,8 milliards d'euros aux clients de l'électricien. EDF a démenti que la décision du Conseil d'Etat implique un remboursement des clients et a assuré qu'elle ne devrait pas avoir d'impact sur ses résultats.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>L'action EDF accuse la plus forte baisse de l'indice CAC 40 mardi matin &agrave; la Bourse de Paris, le co&ucirc;t de construction de l'EPR de Flamanville (Manche) ayant augment&eacute; de deux milliards d'euros, atteignant ainsi 8,5 milliards en tenant compte de l'inflation. A 10h12, le titre perd 2,06% &agrave; 14 euros alors qu'au m&ecirc;me moment, le CAC 40 progresse de 0,59%. /Photo prise le 8 avril 2011/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>