L'Eurogroupe se penche sur le rachat de dette grecque

dimanche 2 décembre 2012 17h46
 

par Jan Strupczewski

BRUXELLES (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro se retrouvent lundi à Bruxelles pour convenir des modalités de rachat d'obligations de la Grèce et passer en revue la situation de Chypre, également en difficulté.

Le rachat d'obligations est un volet essentiel du plan de réduction de la dette grecque entériné dans la nuit du 27 au 28 novembre par les créanciers internationaux du pays, qui se sont entendus pour ramener l'endettement d'Athènes à 124% du produit intérieur brut (PIB) à l'horizon de 2020 contre près de 190% prévu en 2013.

L'opération doit permettre de réduire la dette d'un montant équivalent à 11% du PIB, soit 20 milliards d'euros environ.

Les modalités de ce rachat volontaire seront dévoilées lundi, y compris pour les 63 milliards d'euros de dette grecque toujours aux mains de créanciers privés.

Les ministres de la zone euro espèrent que la Grèce sera en mesure de racheter au moins 40 milliards d'euros de ses obligations détenues par des investisseurs privés, selon deux sources impliquées dans les préparatifs de la réunion.

Selon ce qui a été convenu le 27 novembre, le prix proposé par Athènes n'excédera pas le cours de clôture du 23 novembre. En raison de la diversité des échéances, ce prix indicatif varie de 25,15 à 34,41 centimes par euro de valeur nominale.

SUCCÈS ATTENDU

Les ministres escomptent que la Grèce consacrera 10,2 milliards d'euros à ce rachat.   Suite...

 
<p>Le pr&eacute;sident de l'Eurogroupe et Premier ministre du Luxembourg Jean-Claude Juncker (&agrave; droite) et le ministre des Finances grec Yannis Stournaras. Les ministres des Finances de la zone euro se retrouvent lundi &agrave; Bruxelles pour convenir des modalit&eacute;s de rachat d'obligations de la Gr&egrave;ce et passer en revue la situation de Chypre, &eacute;galement en difficult&eacute;. /Photo prise le 8 octobre 2012/REUTERS/Yves Herman</p>