30 novembre 2012 / 17:09 / il y a 5 ans

Les Bourses européennes terminent en ordre dispersé

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé la dernière séance de la semaine et du mois de novembre en ordre dispersé vendredi et Wall Street affiche une tendance négative qui reflète la grande nervosité des investisseurs face aux déclarations contradictoires sur l‘avancée des négociations budgétaires aux Etats-Unis.

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,33% (11,60 points) à 3.557,28 points. Sur le mois de novembre, l‘indice parisien affiche une hausse de 3,73%. Il s‘agit de la plus forte hausse mensuelle depuis juin.

Le Footsie britannique a reculé de 0,06% sur la séance et le Dax allemand a pris en revanche 0,06%, tandis que l‘indice EuroStoxx 50 a reculé de son côté de 0,25%.

Les valeurs cycliques figurent parmi les hausses les plus notables en Europe, avec un gain de 1,09% pour l‘automobile.

Un compromis rapide doit être trouvé entre la Maison Blanche et les parlementaires américains pour éviter le fameux “mur budgétaire” qui menace de faire retomber les Etats-Unis en récession au début de l‘an prochain.

Mais, pour le moment, les discussions semblent patiner, ce qui faisait reculer les rendements des Treasuries, alors que ceux des Bunds sont stationnaires. Même immobilisme des contrats sur les Bunds qui n‘affichent qu‘une perte de 0,05% à la clôture des échanges européens.

Du côté des indicateurs, les dépenses des ménages américains ont reculé en octobre, pour la première fois depuis cinq mois et l‘indice PMI de Chicago affiche de nouveau une croissance.

Ces indicateurs mitigés contribuent à fragiliser la tendance à Wall Street, l‘indice Dow Jones affichant une baisse de 0,16%, le S&P de 0,22% et le Nasdaq de 0,33% à la mi-séance.

En dépit d‘indicateurs moroses pour la zone euro, l‘euro a atteint un plus haut de sept mois contre le yen et de cinq semaines contre le dollar, soutenu en cette fin de mois par des achats japonais et par le soutien apporté par les parlementaires allemands à l‘accord sur la Grèce trouvé en début de semaine.

Le baril de brut américain gagne du terrain et dépasse les 88 dollars, l‘espoir d‘un accord prochain sur le “mur budgétaire” aux Etats-Unis étant de bon augure pour la demande de pétrole dans ce pays.

Le Brent recule légèrement mais reste au-dessus des 110 dollars le baril.

Catherine Monin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below