Croissance plus faible que prévu du PIB de l'Inde

vendredi 30 novembre 2012 09h11
 

NEW DELHI (Reuters) - L'économie indienne a prolongé sa longue phase de ralentissement au troisième trimestre, avec une progression plus faible que prévu de son produit intérieur brut (PIB), ce qui laisse entrevoir la plus faible croissance annuelle du pays au cours des dix dernières années.

Le PIB sur la période juillet-septembre a augmenté de 5,3% par rapport à la même période de l'an dernier, selon les données provisoires du gouvernement indien publiées vendredi, contre une hausse de 5,5% du deuxième trimestre et +5,4% attendu par les économistes interrogés par Reuters.

La croissance de la troisième économie d'Asie retrouve son rythme du premier trimestre, le plus faible niveau en trois ans, plombée par la faiblesse de l'activité manufacturière, qui a crû de 0,8% sur un an, et de la production agricole (+1,2%).

Le chiffre est inférieur aux 5,5% annoncés par le ministre des Finances P. Chidambaram la semaine dernière, qui avait ajouté que l'Inde était confrontée à une "situation difficile" et avait besoin de mesures innovantes pour doper sa croissance.

"La croissance touche un point bas et on devrait assister à un rebond sur cette base, mais l'amélioration ne sera pas très marquée", estime Robert Prior-Wandesforde, responsable de la recherche économique asiatique de Crédit Suisse à Singapore.

Rajesh Kumar Singh, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
<p>Usine sid&eacute;rurgique en Inde. L'&eacute;conomie indienne a prolong&eacute; sa longue phase de ralentissement au troisi&egrave;me trimestre, avec une progression plus faible que pr&eacute;vu de son PIB, ce qui laisse entrevoir la plus faible croissance annuelle du pays au cours des dix derni&egrave;res ann&eacute;es. /Photo prise le 12 novembre 2012/REUTERS/Mukesh Gupta</p>