Les valeurs à suivre à la mi-séance de la Bourse de Paris

jeudi 29 novembre 2012 13h13
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris, en nette hausse à la mi-journée, sur fond d'espoir d'un accord sur le budget américain.

A 12h55, l'indice CAC 40 prend 0,9% à 3.548,15 points.

* EDF (-2,73%) accuse la plus forte baisse des rares replis du CAC 40. La valeur a touché un nouveau plus bas historique en début de séance à 13,39 euros, Le Parisien rapportant, à la suite d'une décision du Conseil d'Etat, que le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité ERDF, filiale à 100% d'EDF, devrait rembourser au total près de 8,8 milliards d'euros aux clients du groupe en raison d'une surfacturation réalisée depuis 2009.

EDF a indiqué que la décision du Conseil d'Etat n'aurait pas d'impact sur ses résultats et a assuré que cela n'entraînerait aucun remboursement de la part du groupe envers ses clients.

* Les VALEURS CYCLIQUES profitent de la perspective d'un compromis avant la fin de l'année aux Etats-Unis au sujet du "fiscal cliff" qui menace de replonger le pays en récession s'il n'est pas évité.

STMICROELECTRONICS (+3%) est en tête du CAC 40, ALSTOM prend 2,3%, BOUYGUES 2,9% et SCHNEIDER ELECTRIC 2,1%. L'indice Stoxx du secteur européen des ressources de base s'octroie 2,1% et celui de l'automobile 1,5%.

* FRANCE TELECOM reprend 2,5% après avoir perdu 3,8% en trois séances.

* GDF SUEZ progresse de 2,2%. Credit Suisse a relevé sa recommandation à "neutre" sur la valeur, contre "sous-performer", l'intermédiaire estimant que la réforme du marché du gaz en France devrait profiter à moyen terme au groupe.

* EIFFAGE (+12,7%) signe la plus forte hausse de l'indice SBF 120, la valeur accélérant sa hausse après avoir franchi une résistance technique importante, située autour de 28,5 euros.   Suite...

 
<p>Henri Proglio, PDG d'EDF. L'action a touch&eacute; un plus bas historique en d&eacute;but de s&eacute;ance &agrave; la suite d'une d&eacute;cision du Conseil d'Etat qui aurait impliqu&eacute;, selon Le Parisien, un remboursement de pr&egrave;s de 8,8 milliards d'euros &agrave; ses clients. Le groupe a d&eacute;menti et le titre accusait toujours vers 12h55 la plus forte baisse du CAC 40 (-2,73%) tandis que le CAC 40 progressait &agrave; la m&ecirc;me heure de 0,9%. /Photo d'archives/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>