Résultats en baisse pour Kingfisher, perspectives incertaines

jeudi 29 novembre 2012 10h00
 

LONDRES (Reuters) - Kingfisher, le numéro un européen des magasins de bricolage et d'aménagement intérieur, a publié jeudi des résultats trimestriels en baisse, conséquence notamment du recul de ses ventes en France et au Royaume-Uni, et a souligné l'incertitude qui entoure ses perspectives.

Le groupe, propriétaire des enseignes britanniques B&Q et Screwfix et des françaises Castorama et Brico Dépôt, a réalisé sur le trimestre clos le 27 octobre un bénéfice des activités de distribution de 257 millions de livres (318 millions d'euros), en repli de 6% sur un an.

Les analystes prévoyaient en moyenne un résultat de 255 millions, selon le consensus établi par le groupe.

Les effets de change ont amputé les profits de 16 millions de livres.

Les ventes totales de Kingfisher ont diminué de 3,9% sur le trimestre à 2,71 milliards de livres, et celles des magasins ouverts depuis plus d'un an ont reculé de 2,8% à changes constants.

"Nos marchés restent difficiles, la confiance du consommateur est toujours faible, donc nous accordons toujours la priorité aux marges, aux coûts et à la trésorerie", a déclaré le directeur général Ian Cheshire.

Il a qualifié de "très incertaines" les perspectives d'activité en France, où le groupe réalise près de 40% de ses ventes totales et où il souffre entre autres du ralentissement du marché de l'immobilier et de la construction.

La baisse du chiffre d'affaires a été de 2,8% à magasins comparables, et elle a atteint 3,8% au Royaume-Uni et en Irlande. Le recul a en revanche été limité à 0,8% dans les autres pays où est implanté Kingfisher, dont la Pologne, la Chine, l'Espagne et la Russie.

A la Bourse de Londres, l'action Kingfisher perdait 1,4% à 276,7 pence à 08h33 GMT, alors que l'indice FTSE 100 gagnait 0,5%.

Le titre affichait en clôture mercredi une hausse de 11% depuis le début de l'année, valorisant le groupe à 6,65 milliards de livres.

James Davey, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Kingfisher, num&eacute;ro un europ&eacute;en des magasins de bricolage et d'am&eacute;nagement int&eacute;rieur, et propri&eacute;taire entre autres des enseignes B&amp;Q et Castorama, a annonc&eacute; une baisse de 6% de son b&eacute;n&eacute;fice trimestriel, cons&eacute;quence du recul de ses ventes en France et au Royaume-Uni, ses deux principaux march&eacute;s, et d'effets de change d&eacute;favorables. /Photo d'archives/REUTERS/Alessia Pierdomenico</p>