Menacer de nationaliser Florange est scandaleux, dit Parisot

jeudi 29 novembre 2012 09h17
 

PARIS (Reuters) - Menacer de nationaliser le site ArcelorMittal de Florange comme le fait le gouvernement est scandaleux, a déclaré jeudi la présidente du Medef, Laurence Parisot, une critique rejetée par plusieurs membres du gouvernement.

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a annoncé avoir trouvé un repreneur pour la totalité du site mosellan. Il a ajouté être "prêt" à une nationalisation provisoire si les négociations n'aboutissent pas d'ici vendredi, veille de la date-butoir fixée par le sidérurgiste.

"Cette déclaration est purement et simplement scandaleuse", a dit Laurence Parisot sur RTL. "Envisager une nationalisation, lancer simplement le débat sur un tel principe, est vraiment scandaleux."

"C'est une expropriation", a souligné la présidente de la première organisation patronale française. "Ébranler le principe du droit de propriété comme ça, à la va-vite, c'est très grave et en plus c'est très coûteux."

"Je ne doute pas que le président de la République soit beaucoup plus raisonnable que le ministre Montebourg", a ajouté Laurence Parisot.

"NON, C'EST RAISONNABLE"

Scandaleux ? "Non, c'est raisonnable", a répondu la ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Delphine Batho.

"Le mot nationalisation n'est pas le bon puisqu'il s'agirait de mettre un contrôle public temporaire", a-t-elle expliqué sur RMC et BFM TV. "L'Etat intervient pour faciliter un projet de reprise."

Arnaud Montebourg a annoncé mercredi que l'aciériste intéressé par le site de Florange était prêt à investir jusqu'à 400 millions d'euros pour le moderniser.   Suite...

 
<p>Menacer de nationaliser le site ArcelorMittal de Florange comme le fait le gouvernement si le groupe refuse de le c&eacute;der est scandaleux, a d&eacute;clar&eacute; la pr&eacute;sidente du Medef, Laurence Parisot. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer</p>