Wall Street a profité de l'optimisme sur le budget américain

mercredi 28 novembre 2012 22h26
 

par Rodrigo Campos

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en hausse de près de 1% mercredi après que le chef de file des républicains à la Chambre des représentants s'est montré optimiste sur la capacité du Congrès à aboutir à un compromis visant à éviter le "mur budgétaire" qui menace les Etats-Unis.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 0,83, soit 106,98 points, à 12.985,11. Le S&P-500, plus large, a pris 10,99 points, soit 0,79%, à 1.409,93. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 23,99 points (+0,81%) à 2.991,78.

"J'ai bon espoir qu'on puisse continuer à oeuvrer ensemble à éviter cette crise le plus tôt possible", a dit à la presse John Boehner. "Nous (les républicains) mettrons sur la table la question des recettes pour autant que cela s'accompagne d'une sérieuse réduction des dépenses pour éviter cette crise".

L'expression "mur budgétaire" ("fiscal cliff") recouvre la coïncidence, en début d'année prochaine, entre la fin des exonérations fiscales décidées sous George Bush et prolongées pour deux ans en 2010 et la mise en oeuvre de coupes automatiques dans les dépenses publiques prévues par l'accord de 2011 sur le relèvement du plafond de la dette.

Selon les estimations du Congressional Budget Office, l'organisme parlementaire bipartisan de contrôle des finances publiques, si aucun accord n'est trouvé, cette combinaison de hausses d'impôts et de baisse des dépenses estimée au total à 600 milliards de dollars pourrait faire replonger les Etats-Unis dans la récession.

Depuis la réélection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis le 6 novembre, Wall Street évolue au gré des avancées - ou non - dans les discussions sur le mur budgétaire.

Les démocrates veulent relever le taux d'imposition pesant sur les 2% d'Américains les plus fortunés tandis que les républicains préconisent des coupes claires dans les prestations sociales.

"Les deux partis peuvent chacun profiter d'un compromis. Le tout est ne pas perdre la face au cours du processus", a noté John Manley, analyste technique chez Wells Fargo Advantage Funds.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES MARCH&Eacute;S AM&Eacute;RICAINS</p>