Vivendi examinerait quatre offres pour GVT

jeudi 29 novembre 2012 08h07
 

SAO PAULO/LONDRES (Reuters) - Vivendi étudie quatre offres préliminaires, toutes supérieures à six milliards d'euros, pour la cession de GVT, sa filiale brésilienne de télécoms, a-t-on appris mercredi de sources proches du dossier.

Ce montant est inférieur à celui visé par le groupe français qui espérait récolter jusqu'à sept milliards d'euros de la vente de sa pépite spécialisée dans les services de téléphonie fixe, d'internet haut débit et de télévision payante.

Ces quatre offres émanent du groupe de télévision payante DirecTV, du géant mexicain des télécoms America Movil, d'un groupe de fonds de capital investissement ainsi que du groupe Liberty Global, propriété du milliardaire américain John Malone, ont indiqué ces sources.

Vivendi a reçu d'autres offres préliminaires mais n'en a retenu que quatre pour le prochain tour d'enchères, a précisé l'une des sources.

Telecom Italia, qui contrôle le deuxième opérateur mobile brésilien mais qui a une faible part de marché dans le haut débit, n'a pas fait d'offre. Mais le groupe endetté pourrait entrer dans la course après un conseil d'administration prévu le 6 décembre, qui doit statuer notamment sur une scission de ses opérations de téléphonie fixe en Italie, a-t-on précisé.

Vivendi espère des offres définitives d'ici début janvier.

Le groupe français, en pleine réorientation stratégique, cherche aussi, à côté de GVT, à vendre Maroc Telecom, l'entreprise voulant délaisser son exposition à un secteur télécoms gourmand en investissements pour se focaliser sur les contenus et les médias.

"Vivendi a bon espoir de vendre GVT avant Maroc Telecom, au cours du premier trimestre 2013. Ils ont quatre offres et en considèrent deux comme étant sérieuses", a dit une des sources.

Fin 2009, Vivendi avait déboursé environ trois milliards d'euros pour mettre la main sur GVT, battant sur la fil Telefonica, numéro un de la téléphonie mobile au Brésil.   Suite...