Dexia attendrait une perte d'un milliard d'euros l'an prochain

mercredi 28 novembre 2012 10h45
 

BRUXELLES (Reuters) - La banque franco-belge Dexia s'attend à perdre environ un milliard d'euros l'an prochain mais elle ne devrait pas faire appel à toutes les garanties des Etats qui l'ont renflouée, écrivent mercredi des journaux belges en citant le directeur général de la banque.

Karel De Boeck a déclaré devant une commission parlementaire belge que Dexia devrait être déficitaire jusqu'en 2018, ajoute la presse.

Il a aussi dit qu'une autre augmentation de capital ne pouvait être exclue. "Je ne pourrais dire cela avec certitude que si je connaissais les taux d'intérêt des vingt prochaines années, si je connaissais les notes de l'Espagne, du Portugal ou de la Grèce, et si les agences de notation ne prenaient pas de décision inconsidérée", a expliqué Karel De Boeck.

La Belgique et la France ont accepté au début du mois d'injecter 5,5 milliards d'euros supplémentaires dans Dexia.

Dexia, qui fut un des leaders mondiaux du financement des collectivités locales, a enregistré une perte nette de 2,4 milliards d'euros au cours des neuf premiers mois de cette année, après avoir perdu 11,6 milliards en 2011.

Renflouée il y a un an, Dexia bénéficie pour ses besoins de financement de 85 milliards d'euros de garanties publiques - réparties à 51,41% pour la Belgique, 45,59% pour la France et 3% pour le Luxembourg.

Selon Karel De Boeck, la banque devrait utiliser un maximum de 65 milliards d'euros de garanties, probablement en 2014, et réduire ce montant à 30 milliards en 2018.

En Bourse, l'action Dexia se traite à 10 centimes d'euro à 10h40 (+11%), faisant ressortir une capitalisation boursière ramenée à moins de 200 millions d'euros.

Philip Blenkinsop, Tangi Salaün pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>La banque franco-belge Dexia s'attend &agrave; perdre environ un milliard d'euros l'an prochain, selon des journaux belges citant son directeur g&eacute;n&eacute;ral Karel De Boeck. Il a d&eacute;clar&eacute; devant une commission parlementaire belge que Dexia devrait &ecirc;tre d&eacute;ficitaire jusqu'en 2018, ajoute la presse. /Photo prise le 8 novembre 2012/REUTERS/John Schults</p>