Les valeurs suivies lundi à la clôture de la Bourse de Paris

lundi 26 novembre 2012 18h13
 

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs suivies lundi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 0,79% à 3.500,94 points dans des échanges toujours étriqués qui traduisent un manque de conviction des investisseurs à l'égard des actions (1,67 milliard d'euros sur NYSE Euronext, soit 74% du volume quotidien moyen des trois derniers mois).

* Les BANCAIRES ont pesé sur le marché alors que l'Eurogroupe et le FMI cherchaient un compromis permettant de débloquer une nouvelle tranche d'aide à la Grèce. L'indice Stoxx des banques (-1,2%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe, pénalisé aussi par BARCLAYS (-5,39%) après que Qatar Holding a monétisé des bons de souscription sur les titres Barclays (warrants).

CRÉDIT AGRICOLE (-2,67% à 5,645 euros) et SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (-2,56% à 26,44 euros) ont accusé les deux plus fortes baisses du CAC 40. BNP PARIBAS, principal contributeur à la baisse du CAC 40, a lâché 1,83% à 41,82 euros.

* LAFARGE a perdu 2,4% à 43,605 euros, le numéro un mondial du ciment pâtissant de la situation en Egypte où la contestation s'est intensifiée contre un décret renforçant les pouvoirs du président Mohamed Morsi. CIMENTS FRANÇAIS a abandonné 4,68% à 43,25 euros et VICAT 1,92% à 42,42 euros.

* Des VALEURS CYCLIQUES ont subi des prises de bénéfices. SCHNEIDER ELECTRIC a perdu 2,21% à 51,73 euros, MICHELIN 2,44% à 67,71 euros.

* A contre-courant, VALLOUREC (+2,14% à 38,815 euros) a fini en tête des rares hausses du CAC 40 après avoir franchi à la hausse sa moyenne mobile à 200 jours (à 37,9164 euros). Depuis la confirmation de sa marge 2012 malgré la baisse de ses résultats trimestriels, le groupe gagne 22%.

* AIR FRANCE-KLM (+4,99% à 7,196 euros), valeur très volatile avec un béta de 1,54, a signé la plus forte hausse du SBF 120. Selon latribune.fr, le PDG d'Air France-KLM a présenté aux comités d'entreprise de KLM et d'Air France un projet de renforcement du groupe à partir du 1er juillet 2013 pour plus d'efficacité, supprimer les doublons et redonner un nouvel élan au groupe en retard face à Lufthansa et IAG.

"Ils ont commencé un roadshow obligataire. Ce serait une bonne chose s'ils parvenaient à se refinancer correctement", ajoute un analyste à Paris. Le groupe doit faire face à 4,4 milliards d'euros de dette d'ici 2020, dont 2,6 milliards d'obligations, selon des données Thomson Reuters.

* FAURECIA a gagné 2,35% à 11,99 euros et teste la barre des 12 euros après avoir dépassé une résistance technique autour de 11,5 euros en fin de semaine dernière. Depuis son plus bas de trois ans inscrit le 16 novembre à 10,605 euros, le titre gagne 12,5%.

* ST DUPONT (-9,52% à 0,38 euro) a accusé la plus forte baisse du CAC Mid & Small) après avoir fait état d'un résultat opérationnel divisé par deux au premier semestre à fin septembre, conséquence des investissements réalisés et d'un effet de base défavorable. Le chiffre d'affaires a augmenté de 8,5%, l'Europe de l'Ouest (+6,9%) compensant la France (-9,0%) et l'Asie (-8,0%).

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DE LA BOURSE DE PARIS</p>