Le Canadien Mark Carney va diriger la Banque d'Angleterre

lundi 26 novembre 2012 18h09
 

par David Milliken et Matt Falloon

LONDRES (Reuters) - Le gouvernement britannique a choisi le Canadien Mark Carney, l'actuel gouverneur de la Banque du Canada, pour succéder l'an prochain à Mervyn King à la tête de la Banque d'Angleterre, un choix surprenant qui revient à confier pour la première fois la politique monétaire du Royaume-Uni à un étranger.

Mark Carney, qui a travaillé 13 ans pour la banque d'affaires Goldman Sachs avant de rejoindre le gouvernement canadien puis la Banque du Canada, est réputé entre autres pour avoir contribué à amortir l'impact de la crise financière et économique mondiale sur le Canada.

Il prendra ses fonctions le 1er juillet prochain et pour cinq ans à la tête de la Banque d'Angleterre (BoE), à l'issue du mandat Mervyn King, a précisé au Parlement le chancelier de l'Echiquier, George Osborne.

"C'est tout simplement la personne la meilleure, la plus expérimentée et la plus qualifiée du monde pour devenir le prochain gouverneur de la Banque d'Angleterre", a-t-il dit, en précisant qu'il demanderait la nationalité britannique.

De son côté, Mervyn King a salué le choix du gouvernement, jugeant que Mark Carney "représente une nouvelle génération de dirigeants pour la Banque d'Angleterre".

Paul Tucker, gouverneur adjoint de la BoE après y avoir effectué toute sa carrière, était jugé favori pour succéder à Mervyn King. George Osborne a dit espérer qu'il resterait à son poste.

Un autre gouverneur adjoint, Charlie Bean, s'est déjà engagé à prolonger son mandat d'un an, jusqu'à la mi-2014.

"ÉNORME SURPRISE"   Suite...

 
<p>Le gouvernement britannique a choisi le Canadien Mark Carney, l'actuel gouverneur de la Banque du Canada, pour succ&eacute;der l'an prochain &agrave; Mervyn King &agrave; la t&ecirc;te de la Banque d'Angleterre, un choix surprenant qui revient &agrave; confier pour la premi&egrave;re fois la politique mon&eacute;taire du Royaume-Uni &agrave; un &eacute;tranger. /Photo prise le 26 novembre 2012/REUTERS/Chris Wattie</p>