VW va investir 50 milliards d'euros pour devenir n°1 mondial

vendredi 23 novembre 2012 18h34
 

FRANCFORT (Reuters) - Volkswagen a provisionné 50,2 milliards d'euros d'investissements sur les trois prochaines années, témoignant de sa volonté de ravir au plus vite à Toyota la place de numéro un mondial des constructeurs automobiles.

Le groupe allemand cherche à étendre sa présence hors d'Europe en construisant de nouvelles usines en Chine, au Mexique ou en Russie.

Volkswagen accentue également son investissement dans les produits et les technologies afin de consolider l'avance prise sur ses concurrents européens qui traversent une période noire. Ces derniers, au contraire, ont réduit la voilure sur certains programmes, dans les technologies de moteurs ou dans la modernisation de leurs plates-formes.

"En dépit du climat économique difficile, nous investissons plus que jamais afin d'atteindre nos objectifs de long terme", a déclaré le président du directoire de VW, Martin Winterkorn.

Le projet d'investissements représente une moyenne de 16,7 milliards d'euros chaque année de 2013 à 2015. Le groupe avait dit l'année dernière vouloir investir 62,4 milliards d'euros sur cinq ans de 2012 à 2016.

Le groupe a expliqué que ses dépenses d'investissements représenteraient 39,2 milliards d'euros, soit 6% à 7% de son chiffre d'affaires sur la période, une proportion conforme aux estimations des analystes.

Cela signifie que VW investira presque autant en foncier, usines et équipements au cours des trois prochaines années que Toyota et General Motors réunis, selon ThomsonReuters Starmine.

Les ventes solides enregistrées par VW hors d'Europe lui ont permis de proposer des remises sur le Vieux Continent et d'alimenter la hausse de son titre de Bourse.

Le groupe disposait à la fin septembre d'un trésor de guerre de 9,2 milliards d'euros. Il entend dépenser 10,6 milliards en développement, en lancement de nouveaux modèles par exemple.   Suite...

 
<p>La Golf GTI de Volkswagen pr&eacute;sent&eacute;e au Mondial de l'automobile &agrave; Paris. Le groupe allemand a provisionn&eacute; 50,2 milliards d'euros d'investissements sur les trois prochaines ann&eacute;es, t&eacute;moignant de sa volont&eacute; de ravir au plus vite &agrave; Toyota la place de num&eacute;ro un mondial des constructeurs automobiles. /Photo prise le 27 septembre 2012/REUTERS/Christian Hartmann</p>