Draghi veut des réformes pour soutenir la confiance en zone euro

vendredi 23 novembre 2012 13h55
 

FRANCFORT (Reuters) - La confiance est de retour dans la zone euro et les gouvernements doivent désormais mettre en oeuvre des réformes pour préserver l'avenir de la région, a déclaré vendredi le président de la BCE Mario Draghi.

"Je peux m'adresser à vous aujourd'hui dans un contexte de retour relatif de la confiance dans les perspectives de la zone euro", a-t-il dit dans un discours au Congrès bancaire européen, à Francfort. "Le retour de la confiance est justifié."

Il s'exprimait peu après l'annonce d'une hausse inattendue, la première en sept mois, de l'indice Ifo, un baromètre très suivi sur les marchés de la confiance des chefs d'entreprise en Allemagne.

Pour Mario Draghi, le nouveau dispositif d'achats d'obligations d'Etat annoncé cet été par la BCE, le plan OMT (opérations monétaires sur titres), a contribué à apaiser la situation sur les marchés.

"Etant donné que le retour de la confiance était lié en partie à l'annonce de l'OMT, j'aimerais assurer aux marchés financiers que nous restons prêts à mettre en oeuvre ce programme dans les conditions et au moment requis", a-t-il poursuivi.

Mais Mario Draghi a ajouté qu'il appartenait désormais aux gouvernements de poursuivre les efforts de réformes structurelles et d'approfondir l'union économique et financière.

"C'est cela qui restaurera pleinement la stabilité sur notre continent", a-t-il ajouté, en insistant sur la nécessité d'instituer un superviseur bancaire unique sous l'égide de la BCE.

Sur ce sujet, le président du directoire de Commerzbank, la deuxième banque allemande, s'est exprimé encore plus directement lors de la même conférence.

"Sans une démarche politique audacieuse, la zone euro va éclater", a-t-il dit. "Il n'y a que deux options : plus d'intégration ou l'éclatement. Et le temps est compté."

Eva Kuehnen, Paul Carrel et Sakari Suoninen, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Le pr&eacute;sident de la Banque centrale europ&eacute;enne (BCE) Mario Draghi a d&eacute;clar&eacute; que le nouveau plan de rachats d'obligations annonc&eacute; par l'institution avait contribu&eacute; au retour de la confiance dans la zone euro. Il a r&eacute;affirm&eacute; que la BCE restait pr&ecirc;te &agrave; mettre ce plan en oeuvre. /Photo prise le 23 novembre 2012/REUTERS/Kai Pfaffenbach</p>