Paris et les Bourses européennes ouvrent en légère baisse

vendredi 23 novembre 2012 09h46
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en légère baisse mais pourraient malgré tout signer leur plus forte performance hebdomadaire en dix mois, portées par l'annonce du maintien de la note souveraine française par Standard & Poor's et par les informations en provenance de Grèce qui laissent penser qu'un accord sur la dette grecque est en passe d'être trouvé.

L'agence de notation Standard & Poor's a annoncé confirmer les notes à long terme AA+ et A-1+ de la France, tout en maintenant la perspective négative, après la présentation d'un "pacte de compétitivité" par le gouvernement. Les créanciers internationaux de la Grèce se sont par ailleurs entendus sur de nouvelles mesures de réduction de la dette grecque, mais il reste à trouver un compromis sur 10 milliards d'euros pour obtenir l'approbation du Fonds monétaire international (FMI), a fait savoir vendredi un responsable gouvernemental grec.

À Paris, le CAC 40 recule de 0,2% à 3.491,07 points vers 9h30 après avoir ouvert en légère hausse. À Francfort, le Dax cède 0,19% et à Londres, le FTSE perd 0,10%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est en recul de 0,21%.

Aux valeurs, EADS cède environ 3% et signe la plus forte baisse du CAC 40 après des informations concernant des changements attendus dans la composition de son capital.

Selon le quotidien allemand Handelsblatt, qui cite des sources gouvernementales allemandes, l'Allemagne prévoit de racheter directement à la France une participation de 3% dans EADS pour que la part des deux gouvernements dans le groupe aéronautique et de défense européen soit égale.

En dépit des chiffres laissant penser que la zone euro s'enfonce dans sa récession la plus marquée depuis 2009, l'euro a gagné depuis le début de la semaine plus de 1% face par rapport au billet vert. Il prend encore 0,05% à 8h30 GMT après avoir brièvement franchi la barre de 1,29 dollar plus tôt dans la matinée.

L'activité sera limitée sur les marchés financiers américains. Wall Street, déjà fermée jeudi pour Thanksgiving, clôturera dès 19h00. "Les prises de bénéfices devraient être un facteur dominant sur les marchés aujourd'hui", estime par conséquent Michael McCarthy, stratège marchés chez CMC Markets.

Les acteurs des marchés ne devraient pas trouver de raison de s'enthousiasmer du côté du sommet européen de Bruxelles, où les profondes divisions apparues jeudi soir rendent plus qu'improbable un accord sur le budget 2014-2020 de l'Union européenne ce vendredi.

Sur le marché obligataire, les futures sur Bund allemands gagnent 20 points de base à 9h35 après avoir ouvert en baisse de dix.

Le marché des matières premières tourne également au ralenti, endormi par le long week-end de Thanksgiving aux Etats-Unis et la baisse des tensions au Proche-Orient après la trêve dans la bande de Gaza, qui font légèrement baisser les cours du pétrole.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Catherine Monin

 
<p>Les Bourses europ&eacute;ennes sont en l&eacute;g&egrave;re baisse en d&eacute;but de s&eacute;ance. &Agrave; Paris, le CAC 40 recule de 0,2% &agrave; 3.491,07 points vers 9h30 apr&egrave;s avoir ouvert en l&eacute;g&egrave;re hausse. L'agence de notation Standard &amp; Poor's a confirm&eacute; les notes &agrave; long terme AA+ et A-1+ de la France, tout en maintenant la perspective n&eacute;gative. /Photo d'archives/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>