Le Brésil, possible levier de la reconquête de Carrefour

jeudi 22 novembre 2012 14h43
 

par Pascale Denis et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Carrefour a bien changé depuis que son ex-PDG a tenté, sans succès à l'été 2011, une hasardeuse alliance pour renforcer les positions du groupe au Brésil. Aujourd'hui, la première économie sud-américaine pourrait revenir sur le devant de la scène sous la houlette de Georges Plassat.

Le nouveau PDG du groupe a déjà mis les bouchées doubles pour alléger la contrainte financière pesant sur Carrefour. Mais il pourrait aller plus loin, en mettant par exemple en Bourse une partie de ses actifs brésiliens, afin de disposer des leviers nécessaires à la reconquête de ses marchés en Europe ainsi qu'à son expansion en Chine et au Brésil même.

Après être sorti de Grèce et de Singapour durant l'été, le deuxième distributeur mondial a bouclé en quelques semaines seulement la cession de ses actifs en Colombie, en Malaisie et Indonésie, pour 2,8 milliards d'euros, qui serviront à rembourser une partie de sa dette (6,9 milliards la fin 2011), à investir dans son développement ainsi que dans le redressement de ses hypermarchés en France.

Plusieurs options s'offrent à lui, y compris celle de coter une partie de ses actifs au Brésil, deuxième marché du groupe.

Carrefour doit en effet défendre ses positions sur un marché à très fort potentiel de croissance et dominé par Grupo Pao de Açucar, filiale de Casino, voire se diversifier dans des formats de proximité de plus en plus appréciés. Carrefour avait tenté sans succès l'an dernier de prendre le contrôle de GPA, ce qui avait entraîné une vigoureuse contre-attaque de Casino.

LA PERLE ATACADAO

Aussi, certains évoquent une introduction en Bourse d'une part minoritaire de sa perle brésilienne Atacadao, ces "cash & carry" très prisés, dans lesquels les produits sont vendus en grandes quantités et qui comptent pour environ la moitié des ventes et des profits brésiliens du groupe.

Un banquier d'affaires basé à Paris estime qu'une cotation au Brésil constitue "clairement une possibilité".   Suite...

 
<p>Selon les analystes, Carrefour pourrait mettre en Bourse une partie de ses actifs br&eacute;siliens, afin de disposer des leviers n&eacute;cessaires &agrave; la reconqu&ecirc;te de ses march&eacute;s en Europe ainsi qu'&agrave; son expansion en Chine et au Br&eacute;sil m&ecirc;me. /Photo prise le 29 ao&ucirc;t 2012/REUTERS/Tim Chong</p>