Les PMI de la zone euro font craindre une contraction marquée

jeudi 22 novembre 2012 11h40
 

par Andy Bruce

LONDRES (Reuters) - L'économie de la zone euro est en train de vivre son plus mauvais trimestre depuis la récession du début 2009, montrent les premiers résultats des enquêtes mensuelles PMI, qui confirment que les entreprises souffrent face à la baisse de leurs carnets de commandes.

Cette évolution touche particulièrement le secteur des services, qui génère la majeure partie de l'activité dans la région, avec pour conséquence une érosion continue des effectifs.

Dans l'industrie, la contraction de l'activité a été nettement moins forte qu'attendu en novembre. Mais au total, les résultats préliminaires des enquêtes réalisées par le cabinet Markit ne laissent guère de doute sur la capacité des Dix-Sept à échapper à une baisse du produit intérieur brut (PIB) au quatrième trimestre.

L'indice PMI "flash" des services a reculé à 45,7 - au plus bas depuis juillet 2009 - contre 46,0 en octobre alors que les économistes interrogés par Reuters l'attendaient inchangé.

Il se situe depuis dix mois maintenant sous le seuil de 50 qui sépare contraction et expansion de l'activité, et Markit juge qu'il est trop tôt pour affirmer qu'il a touché son point bas.

Car l'austérité budgétaire quasi généralisée en Europe, ajoutée aux risques liés à la crise de la dette, qu'a souligné cette semaine l'incapacité de la zone euro à conclure un accord sur la Grèce, laisse peu de place à l'espoir d'une reprise l'année prochaine.

En France, où les indices sont ressortis en amélioration à 46,1 pour les services et 44,7 pour le secteur manufacturier, Markit prévoit un recul de 0,7% du PIB au quatrième trimestre.

En Allemagne, la baisse d'activité s'est poursuivie pour le septième mois consécutif, atteignant dans les services son rythme le plus prononcé depuis trois ans et demi.   Suite...

 
<p>Les premiers r&eacute;sultats des enqu&ecirc;tes mensuelles PMI montrent que l'&eacute;conomie de la zone euro est en train de vivre son plus mauvais trimestre depuis la r&eacute;cession du d&eacute;but 2009. Ils confirment aussi que les entreprises souffrent face &agrave; la baisse de leurs carnets de commandes. /Photo d'archives/REUTERS/Tom Bergin</p>