Les marchés européens clôturent en hausse sans conviction

mercredi 21 novembre 2012 18h13
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi mais dans des échanges sans conviction, faute d'impulsion de Wall Street et alors qu'un accord sur le dossier grec se fait toujours attendre.

A Paris, le CAC 40 a terminé en progrès de 15,30 points ou 0,44% à 3.477,36. La Bourse de Milan s'est distinguée avec un gain de 0,82% alors que le Footsie britannique n'a pu faire mieux que 0,07%, le Dax allemand prenant pour sa part 0,16%.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a gagné 0,40% à 2.519,68 points.

Au moment de la clôture européenne, Wall Street était peu changée avec une stabilité du S&P-500, une avance négligeable de 0,07% pour le Nasdaq Composite et un gain de 0,22% pour le Dow Jones.

Comme depuis le début de la semaine, l'activité est restée faible à l'approche du congé de Thanksgiving jeudi aux Etats-Unis.

L'absence d'accord sur le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide à la Grèce a contribué à l'indécision des marchés. Réunis jusque tard dans la nuit, les ministres des Finances de la zone euro, les représentants du Fonds monétaire international et de la Banque centrale européenne ne sont pas parvenus à s'entendre sur la réduction de la dette d'Athènes. Mais une nouvelle réunion a été programmée dans la foulée, lundi prochain, pour tenter de parvenir au consensus nécessaire au versement d'une nouvelle tranche d'aide, et la chancelière allemande Angela Merkel a rassuré en jugeant un accord "possible".

"On reste dans des marges étroites en attendant de connaître les détails de l'aide financière qui sera accordée à la Grèce", dit Henk Potts, analyste chez Barclays. "Il règne une certaine nervosité car les gros dossiers macroéconomiques sont toujours présents, y compris le risque d'impasse budgétaire aux Etats-Unis".

Sur le front des valeurs, Lafarge a perdu 5,07%, la plus forte baisse du CAC, sur des prises de bénéfice après un gain de 3,8% au cours des deux séances précédentes.

Plus mauvaise performance de l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300, le chimiste britannique Johnson Matthey a lâché 5,81% en réaction à des prévisions jugées trop prudentes sur son activité.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>