Wall Street termine sur une note stable

mardi 20 novembre 2012 22h23
 

NEW YORK (Reuters) - Les marchés d'actions américains ont terminé sur une note stable mardi au terme d'une séance en dents de scie, les investisseurs ayant joué la carte la prudence après des propos du président de la Réserve fédérale Ben Bernanke sur la question du "mur budgétaire" et de ses conséquences sur l'économie américaine.

La timidité des opérateurs d'actions s'explique également par la déception provoquée par les résultats de Hewlett-Packard dont le titre a touché en séance un plus bas de dix ans après l'annonce du passage d'une lourde charge de dépréciation.

Dans une allocution prononcée devant le Club économique de New York, le président de la Fed a dit ne pas avoir les instruments nécessaires pour éviter la catastrophe économique si aucun accord n'est trouvé sur la question du mur budgétaire.

"A court terme, nous sommes les otages du mur budgétaire. Je pense que (Bernanke) doit craindre que Washington n'agisse pas comme il le faut et que cela ait un effet négatif sur le système financier", a déclaré Dan Veru de Palisade Capital Management à Fort Lee, dans le New Jersey.

Le Dow Jones des 30 valeurs industrielles américaines a perdu 0,06%, 7,45 points, à 12.788,51, le Standard & Poor's 500, indice de référence des gérants de fonds, s'est adjugé 0,07%, 0,93 point, à 1.387,82 et le Nasdaq, à forte pondération technologique, a pris 0,02%, 0,61 point, à 2.916,68.

Hewlett-Packard a plongé de près de 12% à 11,71 dollars après avoir annoncé mardi une charge exceptionnelle de 8,8 milliards de dollars (6,9 milliards d'euros) liée au rachat l'an dernier du britannique Autonomy, qu'il accuse d'avoir truqué ses comptes.

Nicolas Delame pour le service français

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES MARCH&Eacute;S AM&Eacute;RICAINS</p>