La Belgique se dirige vers un nouveau plan d'austérité

mardi 20 novembre 2012 13h15
 

BRUXELLES (Reuters) - Après des discussions marathon, le gouvernement belge a conclu mardi un accord prévoyant une nouvelle réduction du déficit en 2013 et la limitation de la hausse des salaires afin d'améliorer la compétitivité du pays.

Au terme de cinq semaines de pourparlers parachevées par 16 heures de négociations ininterrompues, les ministres sont sortis au petit matin de la résidence du chef du gouvernement, Elio Di Rupo, pour annoncer une nouvelle salve d'augmentation des prélèvements obligatoires et d'économies budgétaires censée contenir le déficit à 2,15% du produit intérieur brut (PIB) l'an prochain, contre 2,8% attendu cette année.

C'est Elio Di Rupo lui-même qui a annoncé le succès des discussions sur son compte Twitter.

Son gouvernement s'était fixé pour objectif de trouver 800 millions d'euros d'économies cette année et 3,7 milliards de plus l'an prochain, en plus du plan de 13 milliards mis en oeuvre ces derniers mois, qui a notamment touché les revenus du capital.

"Nous aurons économisé 18 milliards d'euros en deux ans. C'est le plus gros effort que nous ayons jamais fait sans forte augmentation des impôts, sans hausse de la TVA", a déclaré à la presse le ministre des Pensions, Alexander de Croo.

En revanche, le gouvernement se prépare à réduire les dépenses de protection sociale et à augmenter la fiscalité de l'assurance vie et de certains produits d'épargne, ainsi que celle pesant sur l'alcool et le tabac.

S'il est parvenu à éviter de remettre en cause l'indexation des salaires sur l'inflation dans le public comme dans le privé, le cabinet Di Rupo a en revanche plafonné leur hausse à celle des prix pour les deux ans à venir.

COMBLER L'ÉCART PAR RAPPORT AUX VOISINS

Il va en outre revoir la formule d'indexation qui, en plus d'exclure les tarifs tabac, de l'alcool et des carburants, prendra désormais en compte les baisses de prix en période de soldes.   Suite...

 
<p>Apr&egrave;s des discussions marathon, le gouvernement belge d'Elio Di Rupo a conclu mardi un accord pr&eacute;voyant une nouvelle r&eacute;duction du d&eacute;ficit en 2013 et la limitation de la hausse des salaires afin d'am&eacute;liorer la comp&eacute;titivit&eacute; du pays. /Photo prise le 18 novembre 2012/REUTERS/Sebastien Pirlet</p>