Le Portugal va recevoir sa prochaine tranche d'aide

mardi 20 novembre 2012 00h00
 

par Sergio Goncalves et Daniel Alvarenga

LISBONNE (Reuters) - Le Portugal a passé avec succès le sixième examen trimestriel de ses comptes mené par la mission d'inspection de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI), ce qui ouvre la voie au versement de la prochaine tranche d'aide de 2,5 milliards d'euros, ont annoncé lundi le ministre des Finances Vitor Gaspar et les créanciers internationaux du pays.

La mission, qui n'aura duré qu'une semaine contre une moyenne de 15 jours environ pour les précédentes, est arrivée à la conclusion que Lisbonne avait fait des progrès dans la mise en oeuvre de réformes de son économie, ajoutant que le Portugal était toujours sur la trajectoire d'un retour sur le marché des capitaux l'année prochaine.

Selon la "troïka" - FMI, Banque centrale européenne (BCE) et Commission européenne - et le gouvernement, le Portugal, maintenu à flot depuis l'an dernier par un plan d'aide international de 78 milliards d'euros, devrait subir une contraction de 1% en 2013 après un recul du produit intérieur brut (PIB) estimé à 3% pour cette année.

Ces projections sont inchangées par rapport à celles contenues dans les conclusions de la précédente mission d'inspection, qui était intervenue en septembre.

Un retour à la croissance n'est attendu qu'en 2014, avec un PIB vu en hausse de 0,8% cette année-là.

"La confiance dans les perspectives du Portugal continue de s'accroître (...) C'est de bon augure pour le retour plein et entier du pays sur le marché des capitaux", a déclaré Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires.

Lors d'une conférence de presse, Vitor Gaspar, a noté qu'après le versement de la prochaine tranche d'aide, le Portugal aura perçu 87% du total de 78 milliards d'euros qui avait défini en 2011.

LES RISQUES DEMEURENT   Suite...

 
<p>Le Portugal a pass&eacute; avec succ&egrave;s le sixi&egrave;me examen trimestriel de ses comptes men&eacute; par la mission d'inspection de l'Union europ&eacute;enne et du Fonds mon&eacute;taire international (FMI), ce qui ouvre la voie au versement de la prochaine tranche d'aide de 2,5 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Jose Manuel Ribeiro</p>