Paris et les Bourses européennes en nette hausse à mi-séance

lundi 19 novembre 2012 12h49
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent toujours en nette hausse à mi-séance et Wall Street devrait également ouvrir sur des gains, les investisseurs entrevoyant une possible issue à l'impasse budgétaire aux Etats-Unis.

Barack Obama et les principaux dirigeants démocrates et républicains du Congrès ont entamé vendredi des discussions très attendues sur la fiscalité et le budget avec pour priorité affichée d'éviter une rechute de l'économie américaine dans la récession.

À Paris, le CAC 40 gagnait 1,39% à 3.388,06 points à la mi-séance. À Francfort, le Dax prenait 1,33% et à Londres, le FTSE avançait de 1,02%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50, qui regroupe les principales valeurs de la zone euro, rebondissait de 1,26% après avoir lâché 4,7% en deux semaines.

L'action Air France-KLM signe l'une des plus fortes hausses de l'indice SBF 120 à la Bourse de Paris, gagnant 2,71%, la valeur rebondissant sur un support technique après sa récente baisse.

Le titre SAS bondissait de plus de 24%. La compagnie scandinave a trouvé un accord avec la plupart des syndicats avec lesquels elle négocie entre autres des baisses de salaires et des suppressions de postes pour assurer la survie du groupe menacé de faillite.

L'action ING gagnait de son côté 2,32%, le bancassureur néerlandais ayant annoncé avoir trouvé un accord avec la Commission européenne sur un nouveau plan de restructuration, lui permettant de repousser le remboursement de totalité de l'aide publique reçue en 2008 et la mise en oeuvre de son plan de séparation de ses activités de banque et d'assurances.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse. Le S&P 500 est attendu en hausse de 0,46%, le Dow Jones de 0,4% et le Nasdaq 100 de 0,47%.

Le yen repart à la hausse contre le dollar et l'euro après avoir touché plus tôt un plus bas de sept mois contre le billet vert. L'espoir de l'annonce d'un nouveau plan d'assouplissement quantitatif au Japon, qui interviendrait en cas de victoire de l'opposition lors des élections prévues en décembre, maintient toutefois la monnaie nippone sous pression. L'euro s'inscrit en légère hausse face au billet vert mais cette tendance reste fragile, dans l'attente de l'issue de la réunion des ministres des Finances de la zone euro mardi, qui se réunissent afin d'avancer sur le dossier de la crise grecque.

Le regain d'appétit pour le risque des investisseurs se traduit par la hausse des rendements des titres souverains allemands et des Treasuries à 10 ans. Le recul des cours des Bunds reste toutefois limité par les inquiétudes suscitées par la Grèce.

Les cours du Brent continuent leur progression et s'approchent désormais de la barre des 110 dollars le baril, tandis que les vives tensions entre Palestine et Israël alimentent la crainte d'une perturbation d'approvisionnement d'or noir au Moyen-Orient, d'où provient plus d'un tiers du pétrole consommé dans le monde.

Catherine Monin pour le service français

 
<p>Les Bourses europ&eacute;ennes &eacute;voluent toujours en nette hausse &agrave; mi-s&eacute;ance et Wall Street devrait &eacute;galement ouvrir sur des gains, les investisseurs entrevoyant une possible issue &agrave; l'impasse budg&eacute;taire aux Etats-Unis. &Agrave; Paris, le CAC 40 gagnait 1,39% &agrave; 3.388,06 points &agrave; la mi-s&eacute;ance. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>