L'Argentine ne remboursera pas les obligations en souffrance

dimanche 18 novembre 2012 17h29
 

BUENOS AIRES (Reuters) - L'Argentine ne remboursera pas ses créanciers détenteurs de titres sur lesquels le pays a fait défaut, malgré la décision rendue par une juridiction américaine l'enjoignant de le faire, a déclaré le ministre de l'Economie dans un entretien publié dimanche.

Une juridiction d'appel de New York a estimé le mois dernier que Buenos Aires se rendait coupable de discrimination à l'égard des créanciers qui ont refusé de s'impliquer dans deux processus de restructuration lancés par l'Argentine qui cherche toujours à rebondir après avoir fait défaut sur 100 milliards de dollars (78,4 milliards d'euros) de dettes il y a une dizaine d'année.

Le pays d'Amérique latine a décidé de contester la décision de justice américaine, estimant que la juridiction avait outrepassé ses compétences en se prononçant sur la question de remboursements de dette en dehors des Etats-Unis.

"L'Argentine est un pays responsable qui honorera ses obligations à l'égard de ses créanciers (...). Nos créanciers sont tous ceux qui ont participé aux deux plans de restructuration de dette en 2005 et 2010", a déclaré Hernan Lorenzino au journal Pagina 12.

"Nous continuerons à contester toute alternative dépassant ce cadre", a-t-il encore déclaré.

Nicolas Delame pour le service français

 
<p>L'Argentine ne remboursera pas ses cr&eacute;anciers d&eacute;tenteurs de titres sur lesquels le pays a fait d&eacute;faut, malgr&eacute; la d&eacute;cision rendue par une juridiction am&eacute;ricaine l'enjoignant de le faire, a d&eacute;clar&eacute; Hernan Lorenzino, le ministre de l'Economie dans un entretien publi&eacute; dimanche. /Photo prise le 20 avril 2012/REUTERS/Yuri Gripas</p>