Les Bourses européennes en repli à la mi-séance

vendredi 16 novembre 2012 13h04
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes sont en repli pour la troisième séance d'affilée vendredi à mi-séance et Wall Street est attendue en baisse à l'ouverture, le contexte économique morose, l'incertitude sur les discussions budgétaires et fiscales aux Etats-Unis et les tensions au Moyen-Orient empêchant tout rebond.

Le président américain doit réunir à partir de 15h15 GMT les quatre principaux dirigeants du Congrès pour lancer les négociations sur le "mur budgétaire", cet ensemble de hausses d'impôts et de coupes dans les dépenses qui menace de freiner la reprise américaine dès le début du mois de janvier.

Le dossier grec, lui, reste une épine dans le pied des dirigeants européens, leur différend avec le Fonds monétaire international (FMI) sur la soutenabilité de la dette publique d'Athènes restant entier en attendant la réunion extraordinaire de l'Eurogroupe mardi.

L'indice EuroStoxx 50 des principales valeurs européennes cédait 0,53% vers 11h45 GMT et s'acheminait vers sa plus mauvaise performance hebdomadaire depuis fin septembre, avec une perte d'environ 2% sur cinq séances.

Au même moment, le CAC 40 à Paris reculait de 0,31%, le Dax à Francfort de 0,61% et le FTSE 100 à Londres de 0,56%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 perdait 0,39%.

Les futures sur indices américains préfigurent une ouverture en repli d'environ 0,3%. Les investisseurs américains surveilleront entre autres les chiffres de la production industrielle en octobre, attendus à 14h15 GMT.

Sur le marché des changes, l'euro est reparti à la baisse face au dollar mais reste au-dessus du plus bas de deux mois touché jeudi à $1,2661, tandis que le yen se stabilise après la forte baisse de ces deux derniers jours, conséquence des déclarations du probable futur Premier ministre sur la nécessité de taux d'intérêt nuls, voire négatifs.

L'incertitude sur l'évolution de la crise de la zone euro favorise parallèlement la hausse du prix emprunts d'Etat allemands.

Sur le marché pétrolier, les craintes liées à la faiblesse de la croissance mondiale et au "mur budgétaire" américain n'ont pas disparu et tempèrent l'impact de celles générées par le regain de tension dans la bande de Gaza: si le Brent progresse légèrement, le brut léger américain est orienté à la baisse.

Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
<p>Les Bourses europ&eacute;ennes sont en repli pour la troisi&egrave;me s&eacute;ance d'affil&eacute;e vendredi &agrave; mi-s&eacute;ance, le contexte &eacute;conomique morose, l'incertitude sur les discussions budg&eacute;taires et fiscales aux Etats-Unis et les tensions au Moyen-Orient emp&ecirc;chant tout rebond. L'indice EuroStoxx 50 c&eacute;dait 0,53% vers 11h45 GMT et s'acheminait vers sa plus mauvaise performance hebdomadaire depuis fin septembre. Au m&ecirc;me moment, le CAC 40 &agrave; Paris reculait de 0,31%, le Dax &agrave; Francfort de 0,61% et le FTSE 100 &agrave; Londres de 0,56%. /Photo prise le 16 novembre 2012/REUTERS/Remote/Lizza David</p>