EADS lance un audit externe sur Eurofighter

jeudi 15 novembre 2012 17h09
 

PARIS/VIENNE (Reuters) - EADS a annoncé jeudi avoir diligenté un audit externe sur ses procédures de contrôle, alors que le groupe d'aéronautique et de défense est sous le coup d'une enquête portant sur sa filiale Eurofighter.

EADS a mandaté le cabinet-conseil Ethic Intelligence, une agence de certification spécialisée dans les programmes de compliance et d'anti-corruption, et promis de rendre les conclusions de l'audit publiques.

"Cet examen de conformité débutera immédiatement et devrait rendre ses premières conclusions d'ici la fin du mois de février 2013", a précisé EADS, assurant coopérer "pleinement avec les autorités compétentes dans le cadre des investigations engagées sur des questions de conformité".

Les autorités allemandes ont perquisitionné le 7 novembre plusieurs sites d'EADS en Allemagne dans le cadre d'une enquête visant à déterminer si des pots-de-vin ont été versés lors de la vente d'avions de combat Eurofighter à l'Autriche.

Le ministre autrichien de l'Economie, Reinhold Mitterlehner, a également fait part de ses interrogations en expliquant que certaines décideurs qui favorisaient à l'origine d'autres fournisseurs avaient subitement changé d'avis.

"Je suis convaincu que tout ne s'est pas déroulé de manière limpide pendant l'achat des avions intercepteurs", a dit le ministre, cité jeudi par le journal Oberösterreichische Nachrichten.

Le ministère de l'Economie a transmis au bureau du procureur de Vienne les informations en sa possession et attend le résultat des enquêtes en cours, a indiqué une porte-parole.

Un porte-parole du bureau du procureur a précisé que ce dernier étudiait en ce moment les centaines de documents saisis lors des perquisitions.

"Je prends ces allégations très au sérieux et EADS coopère pleinement avec les ministères publics dans le cadre de l'affaire", a déclaré de son côté le président exécutif Tom Enders, cité dans un communiqué.   Suite...

 
<p>Un mod&egrave;le Eurofighter d'EADS. EADS annonce avoir diligent&eacute; un audit externe sur ses proc&eacute;dures de contr&ocirc;le, alors que le groupe d'a&eacute;ronautique et de d&eacute;fense est sous le coup d'une enqu&ecirc;te portant sur sa filiale Eurofighter. /Photo d'archives/REUTERS/Michael Buholzer</p>