La zone euro entame sa deuxième récession en trois ans

jeudi 15 novembre 2012 13h36
 

par Robin Emmott et Michelle Martin

BRUXELLES/BERLIN (Reuters) - La zone euro est entrée au troisième trimestre dans sa deuxième phase de récession depuis 2009, le maintien d'une croissance modeste en Allemagne et en France ne suffisant pas à compenser l'impact de l'austérité budgétaire sur la plupart de ses pays membres, Grèce, Portugal et Espagne notamment.

Le produit intérieur brut (PIB) des Dix-Sept, qui avoisine 9.400 milliards d'euros par an au total, a reculé de 0,1% sur juillet-septembre par rapport aux trois mois précédents, après une baisse de 0,4% au deuxième trimestre.

La récession est définie par deux trimestres consécutifs de baisse de l'activité. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse de 0,2% du PIB sur juillet-septembre.

L'Allemagne et la France, les deux premières économies du continent, affichent l'une comme l'autre une croissance de 0,2% au troisième trimestre. Un chiffre qui marque un net ralentissement pour Berlin alors qu'il traduit une résistance inattendue pour Paris.

Mais ces deux poids lourds ne sont pas parvenus à empêcher la rechute en récession ("double dip") à laquelle la région semblait condamnée par l'impact de la crise de la dette qui plombe l'activité depuis bientôt trois ans.

Car parallèlement, l'Italie (-0,2%) et l'Espagne (-0,3%) sont restées en récession au troisième trimestre tandis que d'autres pays, comme les Pays-Bas (-1,1%) et l'Autriche (-0,1%), voyaient leur économie se contracter de nouveau. La Belgique, dépendante de ses exportations, a quant à elle stagné.

Mercredi le Portugal et la Grèce, deux des pays contraints ces dernières années de faire appel à l'aide financière internationale pour éviter la faillite, avaient confirmé l'aggravation de la chute de leur économie cet été.

TENSIONS SOCIALES   Suite...

 
<p>LA CROISSANCE EN EUROPE</p>